Blanc, couleur de la séduction ou de camouflage d'hiver chez les oiseaux
© Olivier Born

Cet article fait partie du dossier

De toutes les couleurs

Le blanc, de la pureté des flocons de neige à la séduction chez les oiseaux

Pourquoi la neige est-elle blanche et la glace transparente ? Quel sont les rôles du blanc chez les oiseaux ? Explications.

Auteur

Julien Perrot



Pourquoi la neige est-elle blanche et la glace transparente ? Quel sont les rôles du blanc chez les oiseaux ? Explications.

Flocon

Un peu d’eau, beaucoup d’air. Tels sont les deux ingrédients nécessaires à la naissance d’un flocon de neige. Ce petit miracle léger et instable se forme dans un nuage à une altitude de 5 000 à 6 000 m. Là-haut, il fait entre -10 °C et -30 °C. Dans l’air glacé et saturé d’humidité, l’amorce d’une poussière fait geler une minuscule gouttelette en un cristal de forme hexagonale. De proche en proche, d’autres gouttes rejoignent la construction et prolongent peu à peu les bras d’un cristal à l’architecture unique. Le nombre de petites étoiles ainsi produites depuis la naissance de la Terre représente un chiffre à 35 zéros.

Cocon

Lorsqu’elle tombe, le paysage devient tout blanc et le monde se tait. La neige est un excellent isolant en raison de la grande quantité d’air qu’elle contient. Sous un épais manteau neigeux, le sol est protégé du gel et les rongeurs restent actifs. Ils creusent même volontiers leurs galeries dans ce matériau blanc. Quant au tétras lyre, il résiste au froid en fouissant un igloo dans la poudreuse. La température y descend rarement au-dessous de 0 °C, même si à l’extérieur il fait -40 °C.

Réflexion

La neige est blanche parce qu’elle renvoie toute la lumière visible, ce qui ralentit sa fonte. A l’inverse, un objet noir chauffe très vite en absorbant tout le rayonnement solaire. Sur ce principe, la variation de la couleur générale de notre planète influence directement le climat. Plus les surfaces de neige et de glace sont étendues, plus la Terre réfléchit une part importante du rayonnement solaire et donc se refroidit. Au contraire, plus les banquises et glaciers fondent, plus la Terre absorbe d’énergie en s’assombrissant. C’est l’un des phénomènes qui fait craindre un emballement du changement climatique.

Dissimulation

Blanc, couleur de la séduction ou de camouflage d'hiver chez les oiseaux
© Olivier Born

Comment éviter les prédateurs dans un monde tout blanc ? Trois animaux résolvent ce problème dans le Grand Nord mais aussi sur nos montagnes : le lièvre variable, l’hermine et le lagopède alpin ou perdrix des neiges. Chez ce dernier, une mue automnale progressive transforme en deux mois un plumage brun gris en un épais anorak blanc. Il ne reste plus que la queue, le bec et les yeux qui demeurent noirs toute l’année. Cette doudoune de saison ne réfléchit pas les rayons ultraviolets que les aigles voient fort bien. Le lagopède est ainsi invisible pour tous.

Transition

Une poudreuse qui vient de tomber semble absolument blanche, d’un beau blanc mat. Mais quand la neige vieillit, elle fond, recristallise et forme des cristaux de plus en plus gros. Elle est toujours blanche, mais des facettes apparaissent qui réfléchissent la lumière avec des brillances, des reflets et parfois les couleurs de l’arc-en-ciel. Finalement, on obtient une glace transparente. L’essentiel de la lumière passe à travers. Seulement 2 à 4 % est réfléchie sous forme de reflets. Et le blanc a disparu.

Séduction

Blanc, couleur de la séduction ou de camouflage d'hiver chez les oiseaux
© Eric Medard

Chant mélodieux, plumes extravagantes. Tout est bon pour séduire une femelle…y compris un peu de blanc bien placé. Chez la pie bavarde par exemple, les mâles qui arborent la plus immaculée barre blanche sur l’aile ont le plus de succès. Cette pureté indique leur bon état de santé et l’absence de parasites. Idem avec d’autres marqueurs blancs chez les hirondelles, les gobemouches ou les moineaux. Et pourquoi cette couleur ? Parce que les oiseaux privilégient les contrastes visuels forts… et que leurs parasites affectionneraient particulièrement les plumes claires plus molles et vulnérables. Du blanc sans trou ni taches est un gage de qualité.

Redécouvrez notre dossier Lumières sur le blanc duquel sont tirés ces quelques textes.

Apprenez tout sur les couleurs dans la nature dans la suite du dossier.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Blanc neige"

Cet article fait partie du dossier

De toutes les couleurs

Couverture de La Salamandre n°253

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 253  Août - Septembre 2019
Catégorie

Sciences

Ces produits pourraient vous intéresser

Le guide nature Les petites bêtes

17.00 €

Tous dehors ! en bord de mer

19.00 €

La nature en question – L’univers infini des planètes… et des étoiles

12.90 €

Le comportement des oiseaux d’Europe

49.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique