Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© Sinhyu / stock.adobe.com

Cet article fait partie du dossier

De toutes les couleurs

Le vert, couleur des végétaux et de ceux qui s’y camouflent

Le vert, c’est la couleur de la chlorophylle, pigment essentiel à la vie que nous devons de toute urgence préserver. C'est aussi la couleur des animaux qui se camouflent dans la végétation, comme certains reptiles.

Auteur

Julien Perrot



Le vert, c’est la couleur de la chlorophylle, pigment essentiel à la vie que nous devons de toute urgence préserver. C'est aussi la couleur des animaux qui se camouflent dans la végétation, comme certains reptiles.

Expulsé

Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© ROGELIO MORENO/SCIENCE PHOTO LIBRARY

Drôle de chose que l’euglène. Cet être unicellulaire a un œil primitif, il se déplace, chasse des bactéries mais possède aussi des chloroplastes, ces organes typiques des végétaux qui assurent la photosynthèse. Il peut expulser ces derniers dans certaines circonstances tout en continuant sa petite vie. Alors, plante ou animal ? Question dépassée ! Aujourd’hui, la science considère au moins six règnes différents dont les protistes auxquels les euglènes sont rattachées.

Prolongé

Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© azure / stock.adobe.com

Pourquoi certains arbres restent-ils verts en hiver alors que d’autres non ? Quand le sol gèle, il n’y a plus d’eau disponible et la photosynthèse tombe en panne. Alors que faire ? Sacrifier chaque automne ses feuilles fragiles puis attendre le printemps en serrant les dents. Les conifères, eux, ont choisi une autre stratégie. Ils investissent dans des aiguilles coriaces truffées d’antigel durant l’hiver. Ces petites feuilles sont coûteuses à fabriquer, mais elles tiennent plus de quinze ans. Un sapin de 30 m de haut doit en produire 1,5 million chaque année pour compenser les pertes naturelles.

Végétalisé

Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© Patrick J. Krug

L’élysie émeraude est une limace de mer qui vit dans les eaux côtières peu profondes de la côte est des Etats-Unis. Elle se nourrit en broutant des algues d’une espèce bien précise… qui ne se développe que pendant une courte période de l’année. Même pas grave ! Le gastéropode stocke les chloroplastes de ses proies et les maintient vivants dans des cellules de son intestin. Il devient ainsi lui-même doué de photosynthèse et peut survivre une année sans se nourrir. Evidemment, la bête est verte et l’évolution lui a donné une forme de feuille aplatie pour capter au mieux la lumière.

Miniaturisé

Qu’est-ce qu’une feuille ? Une lame vivante ultra-fine conçue pour exposer un maximum de surface à la lumière. Habituellement pas plus épaisse que cette page entre vos doigts, la feuille est à la fois un panneau solaire et une usine chimique miniature. Sa couleur verte, elle la doit à la chlorophylle. Ce pigment absorbe les ondes lumineuses rouges et bleues mais renvoie à notre œil la longueur d’onde correspondant au vert. Avec l’énergie captée par la chlorophylle, la feuille fabrique du glucose, autrement dit du sucre.

Camouflé

Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© FLPA / Emanuele Biggi / Biosphoto

Proies et prédateurs ont intérêt à se fondre dans le décor vert des végétaux, que ce soit pour se protéger ou au contraire pour chasser à l’affût. Mais les animaux n’ont ni chlorophylle ni autre colorant vert à disposition. Alors le lézard vert, la sauterelle ou le pic-vert complètent leur palette avec des teintes dites structurales. Pour être plus clair, des arrangements géométriques microscopiques dans leurs écailles, leurs poils ou leurs plumes agissent comme miroir sélectif et produisent ainsi du bleu. Avec un pigment jaune, cela donne du vert.

Emoustillé

Vert, couleur des végétaux et des animaux qui s'y camouflent
© Michel Gunther / Biosphoto

Chez le caméléon, le vert provient de l’association d’un pigment jaune avec un bleu structural. Celui-ci est produit par l’arrangement de nanocristaux de guanine dans des cellules de la peau. Face à un concurrent ou à une femelle, un mâle vert peut devenir bleu et jaune d’excitation en une dizaine de secondes, simplement en modifiant la disposition de ces structures.
Dans les profondeurs de sa peau, on a découvert des cristaux plus grands. Ceux-ci réfléchissent les longueurs d’onde correspondant à l’infrarouge, autrement dit la chaleur produite par le soleil. Ainsi, le caméléon peut renvoyer 43 % de l’énergie absorbée par son corps. Providentiel quand on vit dans un climat tropical.

Apprenez tout sur les couleurs dans la nature dans la suite du dossier.

Découvrez la minute nature sur le vert.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Vert chlorophylle"

Cet article fait partie du dossier

De toutes les couleurs

Couverture de La Salamandre n°253

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 253  Août - Septembre 2019
Catégorie

Sciences

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique