Dessin ultra réaliste d'ours
© Marco Preziosi

Cet article fait partie du dossier

Ours, le temps du rêve

9 idées reçues sur l’ours

C’était notre voisin dans les cavernes. Et notre petit frère en peluche au berceau. Malgré cette proximité, nombreuses sont les fausses idées sur l’ours.

Auteur

Jean-Philippe Paul



C’était notre voisin dans les cavernes. Et notre petit frère en peluche au berceau. Malgré cette proximité, nombreuses sont les fausses idées sur l’ours.

Faux géant

Dépassé par son cousin l’ours blanc, plus grand prédateur terrestre, et ses frères d’Amérique du Nord, l’ours brun d’Europe est d’un gabarit plus modeste. Le plantigrade alpin ou pyrénéen mesure en moyenne 1 m au garrot et pèse souvent moins de 200 kg. On rencontre même des femelles de 65 kg et des mâles adultes de 80 kg, soit dix fois moins que le record de 780 kg détenu par son congénère l’ours Kodiak d’Alaska.

Faux brun

La robe d’Ursus arctos varie selon les individus, l’âge et les régions du crème au noir en passant par le beige, le gris et le roux, parfois même avec des teintes jaunâtres. Un même ours peut porter plusieurs nuances. D’une manière générale, les pattes sont plus sombres que le corps.

Faux plantigrade

Oui, l’ours pose bien l’intégralité de ses pattes arrière à terre, comme la plante du pied chez l’homme. Le qualificatif de plantigrade est moins valable pour ses pattes antérieures : leur talon ne touche généralement pas le sol.

Faux balourd

L’ours brun, un pataud enrobé dans sa graisse ? Pas vraiment. Avec moins d’aisance il est vrai que son cousin ours noir, il peut lui aussi se hisser sur les branches les plus fines de la cime d’un arbre et cueillir un fruit du bout des griffes. Au sol, ne sous-estimez pas ce bolide en puissance capable de dépasser les 40 km/h.

Dessin ultra réaliste d'ours
© Marco Preziosi

Faux carnivore

Omnivore par excellence, l’ours brun d’Europe se nourrit majoritairement d’aliments d’origine végétale, surtout en été. Sa dentition confirme un régime alimentaire mixte et en évolution : canines fortes mais peu aiguisées, prémolaires réduites, carnassières émoussées et proportionnellement petites par rapport à celles des canidés par exemple.

Faux hibernant

Pendant le repos hivernal qui dure généralement de décembre à avril, ses rythmes cardiaques et respiratoires ralentissent de moitié, il ne défèque et n’urine plus. Mais la température corporelle de l’ours ne descend que de 5 °C environ et ne s’aligne pas sur le thermomètre extérieur. Il bouge tous les jours dans sa tanière et peut même sortir en cas de gros redoux. Mieux, la femelle met bas, allaite et s’occupe de ses oursons durant cette fausse hibernation parfois appelée hiémation.

Faux doudou

L’animal préféré de nos enfants n’a pas vraiment la douce et fragile fourrure d’un nounours entretenu à l’adoucissant. Avec un cuir épais de 3 mm, des poils de jarre allant de 2 à 15 cm, doublés de poils de bourre de 5 cm, l’ours se fraie un chemin dans les ronces, la végétation inextricable et les barbelés sans craindre une égratignure.

Faux dur

Dessin ultra réaliste d'ours
© Marco Preziosi

La position debout est interprétée à tort comme une intimidation ou une marque d’agressivité. Cette posture en réalité rare chez l’ours brun lui permet d’atteindre une baie trop haute, de se frotter le dos contre un tronc et de mieux discerner ou flairer un danger potentiel. En dehors de cas très particuliers – animal blessé, suité, provoqué ou rendu trop familier – l’espèce n’est généralement pas un danger pour l’homme.

Faux Winnie

Naïf et étourdi, l’ours ? Loin de là. Certains chercheurs comparent ses capacités d’apprentissage et de curiosité à celles d’un enfant de 3 ans. Les naturalistes constatent l’exceptionnelle connaissance que l’ours a de son territoire et la façon dont il apprend de ses expériences. Côté carrure, rien à voir non plus avec Winnie. La puissance de son cou, de ses mâchoires et de ses pattes avant est exceptionnelle : l’ours peut déplacer un cheval dans sa gueule sur plusieurs centaines de mètres ! L’addiction au miel est bien le seul point commun avec la célèbre peluche ingénue. Spectaculaire !

Découvrez la naissance de ce dessin en vidéo.

Admirez les dessins de Marco Preziosi.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Telle est la bête"

Cet article fait partie du dossier

Ours, le temps du rêve

Couverture de La Salamandre n°255

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 255  Décembre 2019 - Janvier 2020
Catégorie

Dessins Nature

Tags

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique