salamandre tachetée
© Michel Gunther / Biosphoto

Cet article fait partie du dossier

Salamandre pour de vrai

La salamandre en neuf prodiges

Oui, les alchimistes avaient raison. La salamandre est un animal hors du commun. Démonstration.

Auteur

Julien Perrot



Oui, les alchimistes avaient raison. La salamandre est un animal hors du commun. Démonstration.

Non, ce n'est pas un lézard. Elle aurait des écailles, elle courrait vite sous le soleil, elle pondrait des œufs dans le sol. Oubliez le reptile ! La salamandre est une parente des crapauds et des grenouilles, autrement dit un amphibien, donc un animal qui aime l'humidité.

« Ah, je sais, il y en a dans ma mare au fond du jardin. » Nouvelle confusion. La salamandre adulte nage très mal et d'ailleurs elle ne va jamais dans l'eau… sauf exceptionnellement pour y donner la vie. C'est une créature terrestre, contrairement aux tritons qui peuplent volontiers les plans d'eau stagnante. Eux sont plutôt petits avec le ventre jaune ou orange et la queue en forme de nageoire. Elle est plus grande, jusqu'à 20 cm de long, dotée d'un corps noir luisant couvert de taches jaunes et d'une queue cylindrique. Tritons et salamandres appartiennent à la tribu des urodèles reconnaissables à une queue persistant toute la vie, contrairement aux crapauds ou aux grenouilles. C'est un groupe ancien dont la démarche ondulante rappelle certainement les premiers pas des vertébrés sur la terre ferme.

Longévité record

La salamandre prend son temps, contrairement à une mésange ou à une souris qui se consument en quelques saisons. Son métabolisme lent et une relative impunité face aux prédateurs lui permettent d'atteindre un âge canonique pour un si petit animal. Cinquante ans en captivité pour un individu capturé en 1863 à Göttingen ou vingt ans pour la plus vieille salamandre tachetée connue dans la nature.

Repousse miracle

La salamandre peut régénérer l'une de ses pattes en quelques mois. A la surface du moignon, les cellules retrouvent la capacité de se multiplier et de se différencier comme des cellules-souches lors du développement de l'embryon. Les gènes actifs dans ce réveil existent aussi chez l'homme mais sont endormis. De nombreux scientifiques tentent de lever cette inhibition pour permettre à nos organes de se renouveler si besoin. Les salamandres partagent ce talent rare avec les tritons… mais pas les grenouilles. Hypothèse ? Les urodèles auraient la particularité de conserver certains traits juvéniles à l'état adulte, dont cette capacité de se reconstituer.

En vidéo, la repousse spectaculaire d'une patte de triton.

Talent antigel

Les salamandres sont parfois actives en plein hiver. On peut même occasionnellement les voir sur la neige. Pour éviter que le gel ne perfore leurs cellules, elles limitent la circulation sanguine dans leurs extrémités et sécrètent du sucre qui abaisse le point de congélation des liquides internes. Par ailleurs, en dessous de 6 °C, leur cœur bat aussi fort qu'à des températures plus clémentes pour résister à l'engourdissement. Une stratégie efficace, comme en témoigne la découverte par le biologiste suisse Gaston Guex d'une salamandre endormie et aux yeux gris dans une cave à -10 °C. Réacclimatée dans un frigo à 4 °C, la bête s'est réveillée tandis que ses yeux reprenaient leur couleur noire.

Poison défensif

Derrière ses yeux, la salamandre tachetée possède deux bosses qui produisent un lait toxique en cas de danger. L'action de ces glandes parotoïdes est complétée par celle de glandes dorsales plus petites. La samandarine et les autres alcaloïdes agressifs ne proviennent pas de l'alimentation de cet amphibien, mais sont synthétisés à partir de cholestérol. Un prédateur qui tenterait de mordre une salamandre devrait rejeter immédiatement cet animal au goût répulsif. Sinon, au contact des muqueuses, le cocktail neurotoxique pourrait théoriquement le tuer. Cela n'empêche pas les sangliers probablement trop gros pour être incommodés de dévorer sans encombre ces amphibiens en fouillant la litière.

Antibio cutané

La peau luisante de la salamandre est maintenue humide en permanence par un mucus dans lequel vit une riche flore bactérienne. Ce microbiome protège l'épiderme en produisant des substances antibiotiques et antifongiques. D'ailleurs, on suppose que les sécrétions toxiques de certains amphibiens auraient d'abord servi contre des parasites de la peau… avant de dissuader les prédateurs.

Camouflage avertisseur

La livrée contrastée de la salamandre doit inciter les prédateurs à la prudence… Mais paradoxalement elle contribue aussi à sa discrétion.

Reproduction à la carte

Fait exceptionnel, deux modes de reproduction différents coexistent chez cette espèce. Chez les salamandres tachetées classiques, on met au monde plusieurs dizaines de larves aquatiques qui sortent de leur œuf translucide au moment de leur libération dans l'eau. Mais d'autres sont devenues vivipares et mettent au monde une à quinze mini-salamandres parfaitement formées.

Enfance aquatique

La salamandre tachetée vit une double vie. D'abord larve aquatique, puis adulte complètement terrestre. Entre les deux se produit une métamorphose aussi extraordinaire que le passage du têtard à la grenouille.

Peau caméléon

Les larves de salamandres sont capables de changer de couleur. Pour passer inaperçues, une réaction de leurs cellules pigmentaires les noircit sur substrat foncé… ou les éclaircit sur fond clair.

Règle d'or

La salamandre est un animal protégé dont la manipulation est interdite. Si vous devez néanmoins en toucher une, par exemple pour l'aider à traverser une route, vous ne risquez rien. Il suffit ensuite de vous laver les mains au savon pour éviter que son mucus n'irrite accidentellement votre bouche ou vos yeux.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Une vie, neuf prodiges"

Cet article fait partie du dossier

Salamandre pour de vrai

Couverture de La Salamandre n°248

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 248  octobre - novembre 2018
Catégorie

Photos

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique