© Daniel Auclair

Cet article fait partie du dossier

Le moineau, piaf, tout simplement

Mon ami Pierrot, un film Salamandre

Dans son nouveau film, Daniel Auclair a redécouvert le moineau, un voisin qu’il croyait pourtant connaître. Instant coulisses.

Dans son nouveau film, Daniel Auclair a redécouvert le moineau, un voisin qu’il croyait pourtant connaître. Instant coulisses.

Daniel Auclair, votre ami le moineau vous a-t-il réservé des surprises durant le tournage ?

Oui, comme chaque fois que je fais un film sur un sujet de nature de proximité pour La Salamandre. On croit connaître les animaux proches et la lentille de l’objectif affine notre regard. On ne les voit plus pareils. Ce qui m’a époustouflé avec le moineau, ce sont ses capacités d’adaptation dont le point d’orgue réside dans son comportement de piaf qui a tout compris. Pendant qu’on pousse notre caddy dans les rayons, lui récolte les insectes collés sur le radiateur des bagnoles sur le parking du supermarché. Magistrale illustration de la loi naturelle du moindre effort qui régit la survie des espèces.

Ce piaf vous a-t-il fait rire ?

Sourire, plutôt ! J’ai vainement tenté de filmer un accouplement de pie dans mon film précédent. Pierrot, lui, m’en a offert une dizaine. C’est un chaud passereau dont la femelle maîtrise cependant les ardeurs. D’un frétillement d’ailes, elle fait comprendre au mâle quand c’est le moment. D’un coup de bec, elle le renvoie sur sa gouttière.

Pierrot vous a-t-il rendu triste ?

Le moineau, non ! Mais comme il vit très proche de nous, c’est plutôt notre considération à son égard qui m’a chagriné. J’ai voulu faire de mon film un plaidoyer pour l’ordinaire, le banal, ce qui est proche de nous et qu’on ne sait plus regarder. Ce qui nous touche de près et qui disparaît dans une indifférence préjudiciable.

Sympa, ce moineau !

Oui ! Partout où il se trouve, il chante. Et même si on peut trouver ses vocalises disgracieuses, il a l’humeur débonnaire, la gouaille tapageuse. De façon tout à fait anodine, il offre une certaine image du bonheur et manifeste partout une joie de vivre dont on ferait bien de s’inspirer.

On connaît mieux son pote après lui avoir consacré un film ?

Oui, j’ai vécu deux ans de tournage avec des gangs. J’ai partagé son intimité grâce à des nichoirs. J’ai compris le message de ce super piaf intelligent et je vous le transmets : protéger la nature commence devant sa porte.

Vous ne connaissez pas encore les films de Daniel Auclair ? Découvrez la bande annonce de son précédent documentaire Salamandre Le bal des queues de pie.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Biopic d’un pote"

Cet article fait partie du dossier

Le moineau, piaf, tout simplement

Couverture de La Salamandre n°259

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 259  Août-Septembre 2020
Catégorie

Bandes-annonces

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

Agenda de la nature au jardin 2021

12.00 €

Le guide nature en forêt, 2ème édition

17.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur