© Alessandro Staehl

Cet article fait partie du dossier

Martinet, l’oiseau qui ne s’arrête jamais

7 conseils pour héberger les martinets

Les martinets noirs sont des voisins propres et joyeux. Découvrez les conseils du spécialiste Bernard Genton pour les attirer sous votre toit.

Les martinets noirs sont des voisins propres et joyeux. Découvrez les conseils du spécialiste Bernard Genton pour les attirer sous votre toit.

1 Rénovation durable

La réfection de bâtiments entraîne la raréfaction des colonies de Apus apus. Lors de travaux, œuvrez pour la sauvegarde des cavités et posez si possible des nichoirs de substitution. N’hésitez pas à demander conseil aux associations nature de votre région.

2 Chambre sur mesure

Les martinets vivent une véritable crise du logement : vous pouvez les aider en leur construisant et installant des nichoirs spécifiques. Il est possible de dissuader les étourneaux de jouer les squatteurs en réduisant la hauteur du trou d’envol à 29 mm.

3 Sérénade et nid douillet

Pour favoriser la colonisation des nichoirs, diffusez des cris d’appel depuis une fenêtre par exemple. Des CD pour attirer les martinets sont disponibles à la Station ornithologique suisse et à la LPO. Afin d’améliorer les chances de réussite des premiers nicheurs, mettez une poignée de foin haché au fond des nichoirs, ou, mieux encore, collez-y des fonds de nid en liège aggloméré.

4 Cabine sécurisée

Installez vos nichoirs de façon que des prédateurs ne puissent pas se poser dessus, et ainsi intercepter un martinet entrant ou sortant. Sinon, concevez un avant-toit assez long. Evitez enfin tout rebord au-dessous du nichoir qui favorise l’accès des prédateurs et dissuade l’installation des oiseaux.

5 Couloir de décollage

Le martinet a besoin de dégagement pour s’envoler. Fixez les nichoirs au minimum à 4 m au-dessus du sol et positionnez-les en dehors de l’axe des arbres.

6 Conseils climatiques

En cas de grande chaleur, les poussins suffoquent et peuvent sauter prématurément dans le vide. C’est pourquoi les nichoirs doivent être à l’ombre l’après-midi et l’épaisseur de la toiture entre le niveau des tuiles et le nichoir suffisante pour garantir une bonne isolation. Si ce n’est pas possible, préférez une installation en façades est et nord.

7 Gratte-ciel didactique

Dans le cadre d’un projet de quartier ou dans un espace public, initiez une démarche collaborative avec la commune, les voisins et les associations de protection de la nature pour construire et poser des nichoirs et pourquoi pas une tour à martinets noirs. Ce monument vivant deviendra une excellente vitrine didactique en leur faveur. Construire et poser des nichoirs, attirer les martinets à la repasse, que faire si on trouve un martinet au sol…

Un martinet à terre ? Nos conseils pour bien agir.

Découvrez comment attirer les martinets près d'un nichoir avec la repasse.

Enfin, trouvez le plan idéal pour construire un nichoir à martinets.

Eclosion d’une passion pour les martinets

Martinets noirs: 7 conseils pour les accueillir chez soi
Bernard Genton Enseignant vaudois à la retraite et apusophile d’envergure.

Bernard Genton, vous habitez en colocation avec de très nombreux oiseaux…

Oui, environ 50 couples de martinets noirs partagent la même maison que moi, sur la Côte vaudoise. Il y a trente ans, il a fallu pas mal de patience pour que les premiers colonisent les nichoirs, mais aujourd’hui, j’ai retrouvé les folles rondes sonores de mon enfance.

Depuis combien de temps vous charment-ils ?

Cela fait soixante-cinq ans ! Selon mes parents, c’est à 4 ou 5 ans que j’ai commencé à les admirer. Quelques couples vivaient sous le toit d’une fée : ma grand-maman.

Votre premier souvenir de martinets ?

Leurs ombres virevoltantes et insaisissables qui frôlaient la toiture et leurs rondes sonores et endiablées autour de la maison. Ce qui m’intriguait et me fascinait le plus, c’étaient les échos feutrés juste après qu’un de ces noirs volatiles avait pénétré sous les tôles : sortes de grattouillements progressant vers l’intérieur du toit, comme ceux de petits rats sans pantoufles…

Et depuis un demi-siècle, vous les baguez…

Oui ! A l’âge de 20 ans, je me suis arrangé pour passer mon examen de bagueur, symboliquement, avant celui du permis de conduire. Alors je suis monté là-haut, dans le quasi-inaccessible grenier de ma grand-maman, pour passer un anneau d’aluminium à la patte des martinets noirs de sa petite colonie. Aujourd’hui, je change de couleur de bagues d’année en année pour reconnaître chaque génération et pouvoir ainsi décoder leurs comportements.

Martinets noirs: 7 conseils pour les accueillir chez soi
La maison de Bernard Genton à Féchy (VD), tapissée de nichoirs à martinets noirs. Rien qu’en 2020, ce passionné a effectué 617 heures d’observations de sa colonie ! / © Bernard Genton

Cet article fait partie du dossier

Martinet, l’oiseau qui ne s’arrête jamais

Couverture de La Salamandre n°263

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 263  Avril - Mai 2021, article initialement paru sous le titre "Coups de pouce pour Apus"
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur