Comment le coucou gris pond-il son œuf dans le nid d'autres oiseaux ?
Une femelle coucou pond entre 9 et 20 œufs au rythme d’un tous les deux jours dans autant de nids différents. Si les propriétaires des lieux comme ces rousserolles turdoïdes surprennent son manège, la couvée peut être violemment défendue. / © OldŘich Mikulica

Cet article fait partie du dossier

Coucou, t’es où ?

Comment le coucou gris pond-il son œuf dans le nid d’autres oiseaux ?

En moins de dix secondes, la femelle coucou remplace un œuf par le sien dans un nid de passereau. Quel oiseau choisit-elle et quand attaque-t-elle ?

Auteur

Julien Perrot



En moins de dix secondes, la femelle coucou remplace un œuf par le sien dans un nid de passereau. Quel oiseau choisit-elle et quand attaque-t-elle ?

Au lieu de construire un nid, la femelle du coucou dépose ses œufs un à un dans la couvée d’autres oiseaux. Pourtant n’allez pas croire que cette stratégie lui simplifie la vie. D’abord, la mère parasite doit repérer un couple apparemment en top forme et dont la demeure est bien camouflée… mais en même temps accessible. Des mésanges ? Leur cavité est trop petite. Des chardonnerets ou des verdiers ? Son poussin nourri d’insectes comme de graines mourrait à coup sûr. En revanche, une famille de rougegorges, d’accenteurs ou de rousserolles, ce serait parfait… Les passereaux pondent habituellement un œuf par jour et commencent à couver une fois seulement que la famille est au complet. La chaleur de l’incubation déclenche alors le développement des embryons en vue d’une éclosion à peu près simultanée. Si le coucou attaque trop tôt, les parents encore peu attachés au nid risquent de l’abandonner. S’il intervient trop tard, il n’est pas certain que son poussin éclose avant les autres. Le créneau idéal est étroit, un ou deux jours tout au plus.

Comment le coucou gris pond-il son œuf dans le nid d'autres oiseaux ?
© OldŘich Mikulica

L’attaque se déroule souvent l’après-midi après 14 h, l’heure de la sieste chez les oiseaux. En moins de dix secondes, la femelle coucou fond sur le nid, déloge si besoin son occupante, gobe un œuf, parfois deux, pond le sien en remplacement et s’enfuit au plus vite. Ensuite, elle lance un appel caractéristique. Kwik-kwik-kwik. Ricanement de triomphe ? En 2017, il a été prouvé que ce cri qui s’apparente à celui d’un épervier détourne l’attention des parents adoptifs et diminue par conséquent le risque qu’ils désertent leur couvée, passent l’œuf illégitime intrus par-dessus bord ou perforent simplement sa coquille.

Comment le coucou gris pond-il son œuf dans le nid d'autres oiseaux ?
Les petits passereaux comme ce pouillot fitis réagissent souvent avec agressivité à l’approche d’un coucou, surtout près de leur nid. / © Daniel Kuehler

L’éventuelle découverte de la supercherie a des conséquences dramatiques pour le coucou. Voilà pourquoi il vaut mieux attaquer quand les parents sont absents. Et pourquoi l’œuf gobé, s’il ravitaille la femelle en calcium pour les pontes suivantes, permet avant tout de maintenir le compte dans le nid. Hélas, plus les passereaux sont expérimentés et fréquemment parasités, plus ils ont tendance à réagir. Riposte du coucou ? Jouer au faussaire avec un œuf qui ressemble comme deux gouttes d’eau à ceux de ses victimes. Comment est-ce possible ?

23 km

C’est la plus longue distance connue régulièrement franchie par un coucou pendulant entre ses sites de nourrissage et le territoire où il parasite ses hôtes. Car cet insectivore se nourrit préférentiellement en forêt, à plus de 60 % de chenilles de papillons nocturnes. En revanche, il attaque ses hôtes plutôt en milieu semi-ouvert : lisière, campagne entrecoupée de haies ou marais.

Best of

En Europe, environ 40 espèces d’oiseaux sont régulièrement parasitées et se retrouvent à nourrir un poussin unique, monstrueusement plus grand qu’eux. En Suisse par exemple, les espèces les plus touchées sont :

Découvrez la suite de notre dossier sur le coucou gris.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "L’heure du crime"

Cet article fait partie du dossier

Coucou, t’es où ?

Couverture de La Salamandre n°251

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 251  Avril - Mai 2019
Catégorie

Photos

Ces produits pourraient vous intéresser

Zéro déchet à la manière d’un lombric

19.00 €

Histoires d’images : L’odyssée du renard

29.00 €

Le guide nature Traces et indices

17.00 €

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique