Les vanesses sont enfin arrivées dans le jardin ! / © Sylvain Leparoux

Cet article fait partie du dossier

Les prouesses des vanesses

Les papillons sont de retour au jardin

Il y a un an, une créature molle et insignifiante sortait d’un minuscule œuf au fond du jardin. Et voici aujourd’hui qu’apparaissent les papillons descendants de quatrième génération.

Il y a un an, une créature molle et insignifiante sortait d’un minuscule œuf au fond du jardin. Et voici aujourd’hui qu’apparaissent les papillons descendants de quatrième génération.

Qui ne les a pas remarquées ces derniers jours ? Les belles-dames sont des centaines, des milliers, jusqu’en pleine ville. Ce spectacle féerique surprend même un public habituellement détaché des histoires naturelles. Car les papillons ont la cote. Jolis, sveltes et légers comme le vent, ils n’attirent que bienveillance et admiration… contrairement à leurs chenilles goulues.

Les papillons sont de retour dans le jardin
Belle-dame / © Sylvain Leparoux

A peine les vanesses sont-elles arrivées que des vols nuptiaux et des accouplements éphémères s’improvisent sur les bords de chemins. Pendant ce temps, d’autres continuent le voyage pour 50 ou 100 kilomètres.
Au jardin, deux d’entre elles virevoltent puis s’accouplent. Le mâle dépose soigneusement les spermatozoïdes dans la bourse copulatrice de la femelle. La fécondation proprement dite aura lieu quelques jours plus tard, juste avant la ponte.
Par chance, cette année aussi, la tondeuse s’est arrêtée avant les orties et les chardons. La grande boucle des belles-dames peut recommencer…

Les voisins du jardin

Les papillons sont de retour dans le jardin / © Sylvain Leparoux Le moro-sphinx est un papillon de nuit également diurne qui pond principalement sur les gaillets. Grand migrateur, il réussit à passer l’hiver de plus en plus au nord grâce au changement climatique. / © Sylvain Leparoux Le paon de jour pond surtout sur les orties dans les endroits frais ou humides. Migrateur occasionnel, il peut aussi hiverner adulte dans un trou d’arbre ou une maison. / © Sylvain Leparoux Le vulcain pond sur les touffes d’orties au soleil. C’est un grand migrateur qui atteint en automne l’Afrique du Nord. Si l’hiver est clément, il survit aussi chez nous et vole lors des redoux. / © Sylvain Leparoux Le magnifique machaon est un très bon voilier. Il choisit souvent les ombellifères pour pondre. L’hiver, il survit sous forme de chrysalide. Les bonnes années démographiques, il peut migrer pour agrandir temporairement son aire de répartition. / © Sylvain Leparoux L’aurore vole dès avril. Elle pond sur des crucifères comme la cardamine des prés. C’est sous forme de chrysalide qu’elle passe l’hiver. / © Sylvain Leparoux L’amaryllis pond sur diverses graminées. Ce papillon ne vole qu’en été et passe l’hiver sous forme de chenille. / © Sylvain Leparoux

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Et un jour, le retour"

Cet article fait partie du dossier

Les prouesses des vanesses

Couverture de La Salamandre n°222

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 222  Juin - Juillet 2014, article initialement paru sous le titre "Et un jour, le retour"
Catégorie

Dessins Nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur