© Laurent Geslin

Cet article fait partie du dossier

Les émois du chamois

Le chamois vit aussi en forêt… et en plaine

Symbole galvaudé des sommets immaculés, le chamois est pourtant très forestier. Il s’étend de plus en plus sur le Plateau suisse comme dans l’est de la France.

Symbole galvaudé des sommets immaculés, le chamois est pourtant très forestier. Il s’étend de plus en plus sur le Plateau suisse comme dans l’est de la France.

Le cliché qui associe le chamois à la haute montagne est trompeur. Certes, ce gracieux ongulé fréquente falaises, pierriers et pelouses alpines au-delà de 3 000 m d’altitude, mais il vit encore plus volontiers – quoique plus discrètement – à l’ombre des forêts. Autrefois, on le trouvait même jusqu’en plaine, pour autant que les massifs forestiers comportaient des falaises ou des gorges abruptes. Autrement dit, des refuges où ce roi de la grimpe peut se mettre à l’abri des prédateurs.

En montagne, les individus qu’on peut observer à une saison sur les crêtes ne sont pas forcément les mêmes qu’on retrouve quelques mois plus tard entre sapins et hêtres. Plusieurs études avec émetteurs GPS montrent que beaucoup de chamois se spécialisent. Les uns vivent toute l’année plutôt en milieu ouvert tandis que les autres sont clairement forestiers avec une alimentation et des habitudes différentes.

Depuis les années 1990, les mentions de chamois se multiplient sur les piémonts des massifs montagneux où leurs effectifs se sont reconstitués, voire carrément en plaine. Souvent, ces animaux rupicoles suivent les gorges ou les falaises qui accompagnent les rivières pour coloniser de nouveaux espaces. En Suisse romande, la Sarine et le Gottéron leur ouvrent les portes de la basse ville de Fribourg. Ils peuplent aussi les canyons de la Menthue, les falaises qui surplombent la rive sud du lac de Neuchâtel, les gorges de l’Orbe, le Mormont… Malgré les obstacles artificiels comme les autoroutes, il doit y avoir au moins irrégulièrement des contacts entre les Alpes et le Jura.

Répartition du chamois en suisse
La zone apparemment peu occupée en 2010 entre Uri et Glaris correspond à un nombre de prospections insuffisantes dans cette région. / © Source carte Suisse : Info fauna – CSCF

En France, cette extension est particulièrement spectaculaire dans les Préalpes du Sud. Plus au nord, certains individus isolés vont jusqu’à Mâcon ou même dans le Cher, tout près de Bourges. Actuellement, 23 départements sont occupés à une altitude entre 50 et 3 700 m.

A cette expansion géographique correspond ici ou là un tassement des effectifs. Dans les montagnes boisées qui constituent leur habitat optimal, les chamois se maintiennent bien mais une diminution sensible est notée dans les massifs les plus élevés. A découvert, la concurrence avec les troupeaux domestiques et les dérangements croissants liés aux activités humaines mettent probablement ces animaux sous pression.

Répartition du chamois en France
© Illustrations : Toni Llobet Sources carte France : Réseau Ongulés Sauvages / ONCFS / FNC / FDC

Cet article fait partie du dossier

Les émois du chamois

Couverture de La Salamandre n°261

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 261  Décembre 2020 - Janvier 2021, article initialement paru sous le titre "En forêt… et en plaine"
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur