© Keystone / DPA / PAUL ZINKEN

Cet article fait partie du dossier

Le froid espèce en voie de disparition

15 façons d’agir pour la planète

Pour éviter le scénario du pire, il y a urgence à réinventer notre quotidien tout comme nos sociétés. Et si c’était une formidable opportunité pour renouer avec l’essentiel ? Petit manuel de survie à l’usage de nous tous.

Auteur

Julien Perrot



Pour éviter le scénario du pire, il y a urgence à réinventer notre quotidien tout comme nos sociétés. Et si c’était une formidable opportunité pour renouer avec l’essentiel ? Petit manuel de survie à l’usage de nous tous.

Au niveau individuel

Je chasse le gaspillage énergétique

Je réduis le nombre des appareils électriques et électroniques et veille à ce que ceux-ci ne dévorent pas mon quotidien. Excellent pour la planète comme pour
ma santé mentale. Si je suis propriétaire de mon logement, j’investis dans une isolation performante et des panneaux solaires.

Je limite drastiquement l’avion

Le geste le plus fort que je puisse faire pour diminuer d’un coup mon empreinte écologique. Mes grands-parents qui n’utilisaient pas ce moyen de transport étaient-ils malheureux pour autant ?

Je cultive la joie plutôt que l’angoisse

Cette crise planétaire qui nous arrive dans la figure peut être très angoissante. Je ne reste pas seul avec ce poids sur le cœur. Je partage avec d’autres, et surtout j’agis. Cela donne force et courage. Et je développe ma joie intérieure, pourquoi pas au contact de la nature.

Je développe mon autonomie

Je me prends au jeu du jardin potager pour réapprendre à produire moi-même une partie de mon alimentation. Et en ville, je milite pour le développement des jardins urbains collectifs.

Je réinvente ma mobilité

Chaque fois que cela est possible, je me déplace à pied ou à vélo, c’est top pour la santé. Et je privilégie quand je le peux les transports publics… y compris pour mes vacances.

J’achète moins, mais mieux

Du bio, du local, des labels écolos, ça coûte parfois plus cher. D’où l’intérêt de repenser mes achats. Adieu surconsommation, bonjour objets solides et durables. En prime, moins de déchets et d’emballages !

Je restreins ma consommation de viande

Excellent pour mon empreinte écologique, pour mon portemonnaie et en même temps pour ma santé. Et quand je craque, priorité à du local et bio.

Je ne détruis plus la forêt tropicale

J’exclus les aliments ou cosmétiques contenant de l’huile de palme ainsi que de la viande produite avec du fourrage à base de soja. Et quand il faut acheter un meuble, zéro tropical.

Je consomme le plus localement possible

Bon pour le climat, mais aussi pour tous ceux qui fabriquent et produisent de belles choses tout près de chez moi.

Au niveau collectif, je soutiens de manière la plus active possible tous les mouvements, associations, entreprises ou collectivités qui œuvrent pour mettre en place :

Des économies d’énergie massives dans toute la société

Le potentiel d’économie est énorme et les solutions techniques existent. Il faut en faire une priorité politique.

Une fiscalité écologique fortement incitative au produit socialement redistribué

Des taxes écologiques oui, mais selon un mécanisme qui restitue les montants prélevés à toute la population de manière équitable.

Un nouveau modèle agroécologique

L’agriculture industrielle a clairement montré ses limites. Face au réchauffement climatique, il faut mettre en place d’urgence de nouveaux modèles agricoles biologiques, circulaires, résilients et locaux.

Une mobilisation générale pour les transports publics

Priorité au rail, au bus, au vélo et aux autres mobilités douces. Et baisse générale des tarifs pour encourager les utilisateurs, si besoin via une fiscalité incitative.

Une restauration à large échelle de la biodiversité

Parce que protéger la nature, c’est agir directement contre le réchauffement climatique, comme l’a montré le GIEC l’été 2019. Et aussi pour plein d’autres bonnes raisons...

Un développement ambitieux de l’énergie solaire

Des panneaux solaires sur tous nos toits, c’est la première chose à faire pour intensifier massivement les énergies renouvelables.

Pour aller plus loin

Cet article fait partie du dossier

Le froid espèce en voie de disparition

Couverture de La Salamandre n°256

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 256  Février - Mars 2020
Catégorie

Écologie

Tags

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique