© Alexas_Fotos - Pixabay

Cet article fait partie du dossier

Hérisson mon héros

12 questions sur les hérissons

Philippe Jourde, passionné de hérissons et coordinateur de Faune-France au service Connaissance de la LPO répond à vos interrogations sur le hérisson.

Philippe Jourde, passionné de hérissons et coordinateur de Faune-France au service Connaissance de la LPO répond à vos interrogations sur le hérisson.

Qu’est-ce qui provoque le réveil des hérissons au printemps ?

Les températures doivent atteindre 8 à 10 °C la nuit et davantage en journée. Mais la fin de l’hibernation dépend aussi de l’état des stocks de graisse. Si un hérisson n’a pas pu emmagasiner assez de réserves à l’automne, il se réveillera régulièrement durant l’hiver pour se nourrir et émergera plus vite au printemps qu’un individu grassouillet.

Quelles sont alors leurs priorités ?

Les mâles qui se réveillent en premier se mettent en quête de partenaires et s’alimentent en route. Ils engraissent ainsi moins vite que les femelles plus casanières et occupées à manger. La prise de poids dépend des conditions météo qui favorisent ou non l’émergence de limaces, de vers de terre et d’insectes.

Pourquoi les hérissons se tartinent-ils parfois de salive blanche ?

L’autolubrification reste un mystère. On pense qu’une odeur ou un goût singulier venant par exemple d’une crotte de chien les pousse à s’enduire d’un mélange de salive et de la substance en question. Peut-être veulent-ils salir leurs piquants pour les rendre infectieux et donc encore plus redoutables face à un assaillant ?

Pourquoi les hérissons apprécient particulièrement les composts et les haies ?

Ces animaux aiment circuler le long d’éléments linéaires comme les haies où ils peuvent se cacher en cas de danger. Quant au compost, il est attractif car riche en invertébrés. Le processus de décomposition dégage aussi de la chaleur qui attire la petite faune au sortir de l’hiver.

Ces lieux font-ils offices d’arènes où s’affrontent les mâles ?

Non, les hérissons n’ont pas de sites de convergence dédiés au rut ou à la parade amoureuse. Si plusieurs individus se retrouvent au même endroit, c’est qu’il y a de la nourriture. Puis l’occasion fait le larron. Cependant, les mâles sont également attirés par les bruits liés à la reproduction ainsi que par des odeurs, notamment dégagées par les crottes des femelles disponibles.

Les mâles peuvent-ils se blesser au cours des violentes bagarres ?

En principe, les joutes se soldent par le départ du dominé après quelques coups de nez dans les flancs et grognements de la part du gagnant. Mais si les adversaires s’estiment de même niveau et qu’une femelle est là, ils n’hésitent pas à se mordre sérieusement. Toutefois le hérisson est robuste et s’en remet généralement. Elle observe attentivement en se tenant à l’écart. Comme souvent dans le règne animal, c’est madame qui choisit. Un mâle non désiré se heurte immanquablement à un mur d’épines.

Que fait la femelle durant les joutes ?

Elle observe attentivement en se tenant à l’écart. Comme souvent dans le règne animal, c’est madame qui choisit. Un mâle non désiré se heurte immanquablement à un mur d’épines.

Pourquoi semble-t-elle agresser le mâle dans une sorte de ronde ?

Cela fait partie de la parade amoureuse. Ces animaux solitaires n’aiment pas le contact physique, ils prennent donc le temps de s’amadouer au cours d’une danse appelée carrousel. Une fois disposée, la femelle va se cambrer et plaquer ses piquants sur son dos pour permettre au mâle de se positionner sur elle. Ce ne doit pas être confortable, mais au moins ils ne se blessent pas.

Les hérissons sont-ils monogames ?

Non ! Leurs mœurs sont assez libres. Les mâles cherchent un maximum de femelles et ces dernières sont peu regardantes quant à leur chevalier servant. Une femelle copule avec cinq ou six mâles différents. Hors reproduction, chacun vit de son côté.

Que se passe-t-il après l’accouplement ?

Le mâle poursuit sa quête de partenaires. La femelle fécondée cherche un endroit tranquille, sûr et riche en nourriture pour construire un nid : dans un bâtiment entrouvert, sous un tas de feuilles ou de bois. Elle prévoit aussi plusieurs nids secondaires dans lesquels elle déplacera sa progéniture en cas de dérangement.

Quand les petits arrivent-ils ?

Après une gestation de trente-cinq jours en moyenne, quatre à cinq bébés naissent aveugles et sans piquants saillants. Ceux-ci percent leur peau quelques minutes après la naissance. Mère exemplaire, la hérissonne chasse la nuit et allaite ses petits la journée. Elle les incite à la suivre à l’extérieur du nid et à l’imiter dès leur troisième semaine. Quinze jours après, ils s’émancipent et la femelle se prépare pour l’hiver ou envisage une seconde portée avant l’automne, selon les régions et le climat.

Que deviennent les jeunes ?

Ils se dispersent. Certains partagent un temps le domaine vital de leur mère, d’autres partent à l’aventure. Ils profitent de l’automne pour engraisser, trouver un gîte d’hiver et se socialiser. Et, comme tous les hérissons, lorsque les jours raccourcissent, que les températures se rafraîchissent et que les proies se raréfient, ils deviennent moins actifs. Enfin, ils entrent en léthargie profonde, leur rythme cardiaque et leur respiration ralentissent, leur cycle digestif s’arrête. C’est l’hibernation.

Vous avez d'autres questions sur la faune et la flore ? Notre rubrique FAQ Nature est là pour vous !

Cet article fait partie du dossier

Hérisson mon héros

Couverture de La Salamandre n°257

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 257  Avril - Mai 2020
Catégorie

FAQ nature

Tags

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur