Quelques vieux cailloux, des buissons et un coin de friche: une biotope à criquets et sauterelles ...

Un jardin pour les grillons

Il suffit de peu de chose pour transformer un jardin ou un talus en paradis à criquets et sauterelles. A nous de jouer!

Il suffit de peu de chose pour transformer un jardin ou un talus en paradis à criquets et sauterelles. A nous de jouer!

Une fois adultes, les violonistes et chanteuses à longues pattes sont des solides. En cas de nécessité, la plupart peuvent se déplacer facilement en vol. Mais leurs œufs et leurs larves minuscules sont beaucoup plus vulnérables. C’est le maillon faible de la chaîne.

Pensez à eux

Côté menu, criquets et sauterelles sont peu exigeants. Côté ponte et survie des jeunes larves, ils ont en revanche des besoins très précis par rapport à la nature du sol et à la végétation qui le recouvre. La température, l’ombrage, la couverture, en un mot le microclimat qui règne sur ces quelques dizaines de centimètres carrés est un élément crucial. C’est lui qui détermine la présence ou non d’une espèce.
En d’autres termes, un criquet des endroits rocheux peut se contenter d’un caillou au milieu d’un pâturage pour survivre. Et un églantier perdu à quelques mètres de là suffira à une sauterelle des lisières. Plus un endroit est riche en de tels micromilieux, plus la variété de ces insectes sera grande.

Voler permet à certains insectes musiciens de parcourir de grandes distances. Et ceux qui n’ont pas d’ailes peuvent sauter. / © Joël Héras Voler permet à certains insectes musiciens de parcourir de grandes distances. Et ceux qui n’ont pas d’ailes peuvent sauter. / © Joël Héras

Belles idées

Un tas de pierres sèches, un rond d’herbe non fauché au milieu du gazon, quelques arbustes grimpants contre le mur ou trois mètres de jungle ensoleillée le long d’une clôture : il n’en faut pas plus pour rendre votre jardin accueillant. Et bientôt, grâce à ces réserves naturelles miniatures, vous pourrez jardiner en musique…
Et si, comme moi, vous n’avez ni potager, ni verger, il reste à convaincre les voisins ou le service communal chargé d’entretenir les talus.

Cet article fait partie du dossier

Criquets, sauterelles et grillons, quand l’herbe chante…

Couverture de La Salamandre n°163

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 163  Août - Septembre 2004
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Carnet d’un peintre naturaliste confiné

12.90 €

Le guide nature Les petites bêtes, 2ème édition

17.00 €

Vers la beauté, toujours!

19.00 €

Guide Salamandre: La nature à la montagne

15.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur