Vendredi Vert: aidons les abeilles sauvages et le busard cendré

Du 25 au 27 novembre 2022 a eu lieu notre traditionnel Vendredi Vert. Un week-end caritatif durant lequel 10% des revenus de la boutique en ligne Salamandre sont reversés à des associations qui œuvrent pour la protection du busard cendré et des abeilles sauvages. L'opération 2022 nous a permis de reverser 2673CHF/€ à la LPO AuRA et à l'Espace Abeilles.

Du 25 au 27 novembre 2022 a eu lieu notre traditionnel Vendredi Vert. Un week-end caritatif durant lequel 10% des revenus de la boutique en ligne Salamandre sont reversés à des associations qui œuvrent pour la protection du busard cendré et des abeilles sauvages. L'opération 2022 nous a permis de reverser 2673CHF/€ à la LPO AuRA et à l'Espace Abeilles.

5ᵉ édition du Vendredi Vert de la Salamandre

Depuis 2018, près de 13'500 CHF/€ ont été reversés à des associations en France et en Suisse pour la protection d'espèces aussi diverses que le gypaète barbu, la rainette verte ou l'hirondelle de fenêtre. Nous prolongeons cette action pour une 5ᵉ édition qui aura pour but de venir en aide à de jeunes busards cendrés menacés par les moissonneuses et à des abeilles sauvages terricoles à la recherche d'espaces propices pour nidifier.

Du vendredi 25 novembre au 27 novembre, 10% des ventes de la boutique Salamandre permettront de financer des projets ambitieux portés par la LPO Auvergne-Rhône-Alpes et de L'Espace Abeilles du Val-de-Ruz. Découvrez ces projets en détail ci-dessous.

Acheter un abonnement, un livre ou un jeu Salamandre, c'est soutenir une maison d'édition éthique à but non lucratif et des projets de protection de la biodiversité !

En France : des actions pour sauvegarder le busard cendré, un rapace en péril en Auvergne-Rhône-Alpes

La Ligue pour la Protection des oiseaux Auvergne-Rhône-Alpes mène depuis plusieurs dizaines d’années des actions en faveurs du busard cendré. Ce rapace des milieux ouverts a la particularité de nicher à même le sol, historiquement dans les prairies humides, les landes et les friches. La disparition de ces milieux suite aux changements des pratiques agricoles (déprises ou intensification) a poussé ce rapace à s’adapter… et à nicher dans des parcelles cultivées : céréales ou prairies de fauche. Les jeunes n’étant pas en âge de voler avant fin juillet, les nichées sont systématiquement détruites lors des récoltes.

Chaque année, des bénévoles et salariés de la LPO recherchent les couples (une trentaine dans la Loire) qui sont de retour d’Afrique à partir de mi-avril. Ils localisent les parcelles sur lesquelles les individus se cantonnent, et quand il s’agit de parcelles cultivées, contactent les agriculteurs pour mettre en place une protection et ainsi sauver les œufs ou les poussins. Il s’agit la plupart du temps d’un carré non récolté autour duquel est installé une clôture électrique pour limiter la prédation une fois le reste de la parcelle fauchée ou moissonnée.

Parfois, la protection n’étant pas possible dans certaines parcelles agricoles, les œufs sont récupérés avant la récolte et envoyés en centre de soin où ils sont mis en incubation. Les poussins sont ensuite élevés durant plusieurs semaines avant de rejoindre une volière installée sur des sites naturels (friches) où l’espèce nichait historiquement. Les jeunes y sont alors nourries deux fois par jours par des bénévoles jusqu’à ce qu’ils soient en capacité de voler. La volière est ensuite ouverte, et le nourrissage se poursuit à l’extérieur de la volière le temps que les jeunes busards apprennent à chasser les campagnols seul.

L’objectif de ce travail est d’inciter des adultes à nicher dans des friches protégées. En effet, les sites qui accueillent la volière sont des parcelles pour lesquelles la LPO a signé des conventions avec les propriétaires afin de les maintenir en bon état de conservation pour les busards. La présence de jeunes volants est repérée par les adultes ayant terminé leur reproduction et augmente les chances que des couples s’installent dans ces secteurs les années suivantes.

Depuis plus de 100 ans, la LPO agit en faveur de la biodiversité dans toute la France. Créée en 1912 pour mettre fin au massacre du Macareux moine en Bretagne, elle est reconnue d’utilité publique en 1986 et devient le représentant de Birdlife international en 1995. Elle s’engage dans la conservation et la préservation de la biodiversité au travers de différentes missions : de protection des espèces, de préservation des espaces, d’éducation et de sensibilisation.

En Auvergne-Rhône-Alpes, la LPO AuRA continue à porter son message de protection de la nature partout dans la région, d’une même voix. L’ancrage local de la LPO AuRA en fait aujourd’hui une actrice incontournable de la préservation de la nature sauvage, grâce à ses 11446 adhérents, ses actions de terrain et son expertise.

En Suisse : des aménagements pour accueillir les abeilles sauvages au Val-de-Ruz (Neuchâtel)

Les abeilles nidifiant dans le sol représentent environ ¾ des abeilles sauvages. Pourtant, les aménagements propices à leur reproduction sont encore rares dans la région Neuchâteloise du Val-de-Ruz. Les environs d’Espace Abeilles, association à but non lucratif qui se bat pour la protection des abeilles domestiques et sauvages, déjà riches de diversité, sont idéales pour accueillir de zones sablonneuses attractives pour les abeilles sauvages terricoles.

L’association souhaite créer de petites terrasses dans des talus pour offrir aux insectes ce nouvel habitat. L’aménagement consistera à creuser des poches dans des talus et à soutenir les petites terrasses par des souches et des pierres. Les cuvettes profondes d’une quarantaine de centimètres seront remplies d’un substrat sablonneux favorable à la nidification des abeilles de terre. Les emplacements seront rendus accessibles afin de permettre une observation discrète et un suivi par les entomologistes.

Journée mondiale des abeilles et des pollinisateurs 2022 / © Gilbert Dey

Fabrication d’hôtels à insectes lors de la journée mondiale des abeilles et des pollinisateurs

En parallèle de ces aménagements, l'association pourra animer une nouvelle fois des événements lors de la Journée mondiale des abeilles et des pollinisateurs qui se tiendra le 20 mai prochain. En collaboration avec le Parc Régional Chasseral, un atelier de construction de nichoirs à abeilles solitaires sera proposé au public. En 2022, les participants ont réalisé plusieurs dizaines de petits hôtels à insectes qu’ils ont pu ensuite emporter et installer chez eux.

Depuis plus de 10 ans, Espace Abeilles ouvre ses portes pour la sensibilisation de tous les insectes butineurs. A travers une exposition accessible librement 7j/7, de mai à octobre, des visiteurs peuvent observer dans des ruches vitrées l’activité des colonies d’abeilles mellifères, mais également en apprendre plus sur les abeilles sauvages avec des panneaux didactiques et des vidéos. Des animations sont organisées pour les classes d’école et autres visiteurs.

Le terrain qui entoure l'Espace Abeilles n'était il y a 12 ans qu'une surface tassée par les machines de chantier. La force de la nature, combinée au travail de passionnés, en a fait une oasis riche de biodiversité. L’association a un regard large sur la nature et entretient les environs de manière très extensive avec de nombreux aménagements afin de les rendre accueillants pour tout ce qui rampe ou vole.

L'Espace Abeilles dans son écrin de verdure / © Gilbert Dey
Catégorie

Nos actions nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Un tour de roue

19.00 €

Le faucon de l’espoir

34.00 €

La forêt hyperconnectée

19.90 €

Histoires surnaturelles. Alliances, ruses et stratagèmes entre plantes et insectes

39.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur