© Découvrez tous les projets soutenus en cliquant sur l'image

21 projets pour aider la biodiversité en France et en Suisse

Mares, vergers haute-tige, forêt sauvage ou nichoirs à chouette effraie, découvrez les 21 actions concrètes en faveur de la biodiversité que la Salamandre va soutenir en 2022 dans de nombreuses régions de France et de Suisse.

Mares, vergers haute-tige, forêt sauvage ou nichoirs à chouette effraie, découvrez les 21 actions concrètes en faveur de la biodiversité que la Salamandre va soutenir en 2022 dans de nombreuses régions de France et de Suisse.

Plus de 140 dossiers reçus

Début 2022, nous avions lancé un appel à projets dans le but de financer une vingtaine de projets pour favoriser concrètement la biodiversité sur le terrain. Au final, nous avons reçu plus de 140 demandes, toutes très inspirantes ! Mais hélas, nos moyens sont limités et c'est pourquoi nous avons dû restreindre la sélection à 21 coups de cœur que vous pouvez découvrir ci-dessous. Chacun d’entre eux touchera un financement entre 1000 et 10 000 CHF ou €. Nous espérons que d'autres sources de financement pourront être trouvées afin de mener à bien ces projets… pour la nature !

Actions pour la préservation des zones humides et de leurs habitants

Création de mares et étrépage à Gambaiseuil (78) - Projet porté par Naturabios

L’objectif du projet est de favoriser des taxons révélés dernièrement sur le site, comme l’agrion de Mercure, la cordulie métallique, le criquet des roseaux, la decticelle des bruyères et la linaigrette. La réalisation des étrépages (décapage superficiel de la végétation et du sol) favorisera l'émergence des stocks de graines de plantes des milieux tourbeux pionniers et permettra ainsi de faire réapparaitre des espèces aujourd'hui disparues (cas du lycopode des tourbières, comme sur les fossés de l'ONF à proximité).

Les dragons des Bergivaux (57) - Projet porté par l'Association Torcol

Les serpents et les lézards ne laissent personne indifférent. Fascination ou peur irrationnelle chez les ophiophobes, la rencontre entre l’homme et le reptile finit souvent mal pour ce dernier. C’est pourquoi l'Association Torcol souhaite intervenir dans la protection des reptiles par la pédagogie, auprès du grand public et des nouvelles générations (intervention dans les classes, mise en place de panneaux explicatifs sur le site), pour susciter l’émerveillement ou la curiosité plutôt que la crainte. Le projet prévoit également l’aménagement d’abris à reptiles et amphibiens (sites d’hivernage et sites de ponte).

© adrien farese

Des mares pour la biodiversité en Combe d’Ain (39) - Projet porté par Jura Nature Environnement

Le projet consiste en la création et la restauration d'un réseau de 9 mares en milieu agricole afin de préserver la biodiversité et les zones humides en Combe d'Ain. L'action mobilise plusieurs exploitations de la filière Comté ainsi que des communes qui seront donc efficacement sensibilisées aux enjeux locaux de biodiversité. L'action est portée par Jura Nature Environnement qui dispose d'une expérience dans la conduite de ce type de chantiers, notamment en associant la population locale à travers des chantiers participatifs.

© Willy

Promotion de l'alyte dans Le Cornet (BE) - Projet porté par Pro Natura Jura bernois

A l'occasion d'une reconversion d'exploitation d'une parcelle agricole, un viticulteur souhaite créer plusieurs structures favorables à la biodiversité. Son exploitation de vignes (vignes hautes) suivra un modèle bio avec bandes enherbées entretenues par des ovins, sans utilisation de produits de synthèse. La réalisation de ces mesures est accompagnée par Pro Natura Jura bernois afin d'assurer la cohérence du projet et de cibler les objectifs. L'aménagement d'un habitat favorable pour le crapaud accoucheur, Alytes obstetricans, dont des populations sont connues dans les alentours, est prévue.

© jan ryser

Sauvons notre mare en ville (13) - Porté par Les Jardins de l'Espérance

L’objectif du projet est de réhabiliter une mare de 40m² afin de maintenir ce milieu humide et de protéger son écosystème dans une zone en pleine expansion urbaine. Durant plusieurs années, des plantes s'y sont développées et une faune des milieux humides s’est installée. Des animaux venaient s’y abreuver, d’autres chasser et certains faisaient une pause migratoire. Avec le temps (environ 20 ans) et en raison de plusieurs contraintes structurelles, la mare n’a aujourd'hui quasiment plus d’eau et a perdu sa biodiversité. L'association souhaite restaurer l'étanchéité de la mare, installer un système de circulation de l'eau, remettre en état le circuit de récupération de l'eau de pluie et réaménager les berges de la mare.

Plan d'actions crapaud accoucheur (JU) - Projet porté par Pro Natura Jura

Création de mares, travail sur l'habitat terrestre de l'espèce, dialogue avec les agriculteurs, communes et privés sur le terrain. Tout ceci dans un espace géographiquement bien connu par Pro Natura Jura, car l'association garde trois réserves naturelles dans ce secteur, dont deux zones d'importance régionale en faveur des batraciens.

Projet de création de gouilles temporaires et microhabitats pour la faune à la Posogne (VD) - Projet porté par le Groupe ornithologique et des sciences naturelles de Morges et environs

Le projet doit permettre de revaloriser écologiquement la parcelle nord du site humide de la Posogne, propriété du Groupe ornithologique et des sciences naturelles de Morges et environs. En respectant la microtopographie du terrain, il est prévu de créer quatre dépressions de ~60 m², chacune d'une profondeur max de 50 cm et pourvues de berges sinueuses et en pentes douces. Parallèlement, un décapage du sol doit permettre d’agrandir les surfaces temporairement inondables.

Création d'un étang relai en faveur du crapaud accoucheur (NE) - Projet porté Association Pour la Sauvegarde du Seyon et de ses Affluents

Ce projet fait partie d'un programme global visant à relier deux populations de crapaud accoucheur en créant une série d'étangs relais le long d'une lisière. Le biotope, qui sera constitué d'un étang, d'un murgier au pied d'un talus et d'une zone de sable, sera également utile à certaines abeilles sauvages et au lézard agile. Ce dernier est classé comme vulnérable sur la liste rouge. Présent sur cette lisière, il profitera aussi de cette connexion d'habitats.

Actions pour aider les habitants des vergers et des haies

2150 arbres pour le Perche (41) - Projet porté par l'Association de La Maison Botanique

Depuis 20 ans l’Association de la Maison Botanique apporte ses compétences à des projets ayant un intérêt écologique fort, offrant un abri à la faune et la flore dans un paysage rural dégradé (pie-grièche, chouette chevêche, salamandre). L'objectif de ce nouveau projet est de planter 2150 arbres à l’hiver 2023. Les plantations sont assurées par un collectif de bénévoles, formé depuis plusieurs années. La Maison Botanique fournie les arbres, l’outillage et les protections, organise les chantiers et assure le suivi des plantations.

Projet de micro forêt à la Réole (33) - Projet porté par la Ligue de l'Enseignement de la Gironde

La micro-forêt Miyawaki est une méthode inventée par un botaniste japonais qui consiste à planter une forte densité d'arbres dans un espace réduit, qui fonctionne selon les principes d'une forêt primaire naturelle. Par les interactions entre les espèces qui vont être attirées par ces arbres, un écosystème favorisant la biodiversité s'installe vite. On observe une autonomie du milieu au bout de trois ans. L'association prévoit de planter 500 m² de micro-forêt à La Réole, soit 1800 arbres, avec 20 lycéens. Le chantier sera encadré par l'association « Arbres et Paysages 33 », spécialistes dans la plantation de haies paysagères sur le département de la Gironde.

Nature partagée, maraîchage et biodiversité (74) - Projet porté par LocalTerre&Co

L'association disposera d'un terrain de 2 ha entouré d’immenses champs dépourvus d’arbres produisant fourrage et céréales. Au nord de la parcelle, une haie double avec des essences locales de diverses tailles sera plantée. A l'est et à l'ouest, ce seront des haies simples avec des essences locales buissonnantes qui prendront place, et à l’intérieur une dizaine de fruitiers haute-tige. L’association et la propriétaire qui exploite la parcelle contribuent à la renaturation d’espaces naturels confisqués à la faune et à la flore, à la restauration de l’humus et de sa microfaune, et à la diversification des cultures.

Laissez-nous nich’haies ! (66) - Projet porté par Eco-Nature 66

Le territoire de Ponteilla, fait actuellement l’objet d’un programme de remise en culture des friches.
Pour pallier au déséquilibre engendré par leur disparition sur bon nombre d’oiseaux qui y sont associés, l'association a décidé de réagir en lançant un programme de plantation de haies et de construction de nichoirs dans la campagne environnante. Ce projet vient s’ajouter aux plantations d’arbres que l'association effectue chaque année avec les enfants de l’école élémentaire.

Un Jardin-forêt en Terre Toulousaine (31) - Projet porté par l'Assureuse des Possibles

Le collectif prône la transformation de terres agricoles en espaces de vie sociale préservant la biodiversité, tout en apportant une production nourricière locale et durable. Il s’emploie à restaurer une friche agricole de 4 ha en maximisant la biodiversité accueillie, qu’elle soit végétale, comme animale. Ce projet consiste à planter 1000 m linéaires de haie bocagère avec des espèces endémiques et une centaine d'arbres fruitiers.

Projet agroécologique à la Barraudaz (VD) - Pro Natura Vaud

Ce projet consiste à revitaliser une parcelle agricole mise à disposition par un privé par la plantation d'une quinzaine d'arbres fruitiers haute-tige d'anciennes variétés, de 200 m environ de haie indigène diversifiée, l'aménagement de tas de pierres avec nurseries, la revitalisation des étangs existants et si possible leur multiplication. Des nichoirs seront également posés pour la huppe fasciée. Les prairies seront dorénavant fauchées de manière extensive, et l’exploitant s’inscrit au réseau agroécologique de la région.

Verger diversifié (NE) - Projet porté par la Coopérative de la Bor

Le canton de Neuchâtel est un des cantons qui a perdu le plus d'arbres fruitiers au cours des 50 dernières années. Le projet prévoit la plantation d'arbres fruitiers haute-tige, d'arbres fruitiers basse-tige, de petits fruits, d'herbes aromatiques ainsi que l'aménagement d'un étang dans un verger de 1,5 ha. Une belle initiative qui montre que la sauvegarde de la biodiversité et la production agricole ne sont pas incompatibles.

Divers projets de conservations (nichoirs, achats fonciers)

Ilot de nature à Créteil (94) - Projet porté par l'association Nature & Société

L'objectif est de créer un îlot de nature en ville pour accompagner les initiatives citoyennes et favoriser la faune en milieu urbain par de petits aménagements : gite à hérisson, nichoir connecté, abri à chauves-souris, nichoirs à huppe fasciée, nichoir à martinet noir... Cet îlot de nature est aussi destinée à la flore, par la plantation d'une haie autour d'un rucher, favorisant des espèces locales oubliées avec des fonctions diversifiées : mellifères, comestibles, ombrageantes...

Protection foncière d’une forêt ancienne en tête de bassin versant : Le Baerenloch à Masevaux-Niederbruck (68) - Projet porté par le CEN Alsace

Le projet d’acquisition de la forêt du Baerenloch s’inscrit dans une triple thématique puisqu’il s’agit de milieux naturels montagnards, d’un espace majoritairement forestier et d’une tête de bassin versant présentant un caractère sauvage marqué. La thématique forestière occupe une place importante dans le projet, dans la perspective du renforcement d’un réseau de forêts en libre évolution sur le territoire alsacien. De plus, les opportunités d’acquisition de forêt privées dans les Hautes-Vosges sont rares.

Chouette projet pour la dame blanche (89) - Un projet porté par le CPN Réveil Nature

La chouette effraie est devenue très rare sur le nord de l'Yonne. Ce projet vise à poser des nichoirs pour enrayer ce déclin en lui donnant des sites de reproductions. 90 communes sont concernées avec un objectif de poser au moins 80 nichoirs. L'association propose à chaque pose de nichoirs des animations gratuites aux écoles et aux habitants.

La Butinerie du Buëch (05) - Société Alpine de Protection de la Nature

Ce projet a pour buts de préserver la biodiversité existante sur des parcelles, de diversifier les habitats et de créer une zone nourricière pour les insectes pollinisateurs en favorisant des plantes locales et adaptées. La Butinerie de France Nature Environnement Alpes de Haute-Provence leur apporte son expérience et ses conseils. Le succès de cette action pourra servir de témoin pour d’autres lieux dans le département.

Mise en protection d’un site d’hibernation à chiroptères (58) - Société d’histoire naturelle d’Autun-Observatoire de la faune de Bourgogne

La principale atteinte pour les chauves-souris au sein des gîtes reste le dérangement par la fréquentation humaine. Le projet consiste en la fermeture d’un site d’hibernation par pose de grille adaptée afin d’assurer le passage des chiroptères tout en empêchant le passage humain. La conception de la grille est pensée en partenariat avec un ferronnier local. Ces fermetures sont basées sur des modèles déjà en place au niveau régional sur des sites à chauves-souris ainsi qu’au niveau national via les différents recueils d’expériences du réseau chiroptères national.

© Ludovic Jouve

Renaturation de l’ancienne voie ferrée Sauges-Vaumarcus (NE) - Groupe Nature de la Grande-Béroche

La commune a donné le feu vert pour la création d’un verger participatif avec des fruitiers haute-tige de variétés patrimoniales sur l'ancienne voie ferrée Sauges-Vaumarcus, actuellement chemin pédestre “en friche” d’environ 750 m de long. Le projet participatif (taille, cueillette,..) permet la sensibilisation des habitants et favorise le lien social. Les milieux traversés sont très diversifiés, avec zones humides et sèches, et abritent des reptiles menacés. Pour favoriser ces milieux fragiles et créer un couloir biologique efficace Est-Ouest, le Groupe Nature de la Grande-Béroche souhaite compléter le projet avec des petites structures (murgiers) et la plantation de bosquets d’arbustes indigènes.

Un immense bravo à tout le monde pour ces belles initiatives auxquelles nous sommes fiers de pouvoir contribuer ! Vous pouvez découvrir tous les projets nature soutenus par la Salamandre au cours des dernières années en cliquant ici

Catégorie

Nos actions nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Zéro déchet – Le guide inspiré de la nature

19.90 €

L’enquête sauvage, pourquoi et comment renouer avec le vivant ?

19.90 €

Le guide nature Les oiseaux, 2e édition

19.90 €

Le guide nature En forêt, 2e édition

17.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur