La marmotte fait les foins en automne

#Histoiresdimages, c'est un rendez-vous photo nature de la Salamandre. Chaque semaine, le photographe naturaliste Alessandro Staehli nous partage une rencontre sauvage entre crêtes et rives. Aujourd’hui, sortie en haute montagne à la rencontre de l'une des dernières marmottes encore réveillées avant l'hiver.

#Histoiresdimages, c'est un rendez-vous photo nature de la Salamandre. Chaque semaine, le photographe naturaliste Alessandro Staehli nous partage une rencontre sauvage entre crêtes et rives. Aujourd’hui, sortie en haute montagne à la rencontre de l'une des dernières marmottes encore réveillées avant l'hiver.

Marmotte sur la neige apportant de la litière dans son terrier.
© Alessandro Staehli - www.indionature.com

L’hiver a lancé sa première offensive à haute altitude. Les landes rougeoyantes de myrtilles et airelles à petites feuilles et les pelouses alpines jaune et ocre ont déjà disparu sous les flocons. En une seule nuit, la palette de couleurs d’octobre a été gommée par une généreuse couche de blanc. L’automne est fini, en tout cas sur les pentes nord.

Une marmotte vient rompre le calme dans ce paysage immaculé. Que fait-elle encore réveillée ? La plupart de ses congénères dorment déjà profondément au fond de leur terrier depuis quelques semaines… Grâce à ses pattes griffues, tel un 4x4, le gros rongeur escalade le raide talus gelé sans difficulté. Puis, il rejoint au pas de course la route alpine déneigée par le chasse-neige. Vient-elle y chercher du sel ? Non, c’est que sur le bord de la chaussée il y a encore quelques touffes d’herbe fanée et la marmotte vient y faire son foin ! Avec grand entrain, elle arrache tiges et feuilles à l’aide de ses incisives aiguisées. Puis, avec sa grosse récolte de graminées dans la gueule, elle redescend la pente et fait le chemin inverse pour se faufiler dans sa galerie. Le matériel végétal ne constituera pas une réserve de nourriture pour le long hiver, mais servira de litière pour tapisser son hibernaculum : le gîte d’hibernation ! En effet, pendant les 6 prochains mois, elle ne se nourrira pas et passera l’essentiel de son temps en léthargie dans cette chambre familiale située 2-3 m sous terre. Son métabolisme sera réduit de 95 % et sa température corporelle baissera à moins de 5 °C. C’est pourquoi le lit a intérêt à être douillet…

A propos du photographe...

Né au Tessin (Suisse), Alessandro Staehli est biologiste et photographe naturaliste. Depuis 2011, il travaille à la Salamandre où il est responsable de projet édition. Grand passionné de nature et d'images, il coordonne notamment la collection de beaux livres photo Histoires d'images. Chaque semaine il partage un cliché de saison, ses coulisses et son histoire dans le rendez-vous nature #histoiresdimages ici, sur salamandre.org, et sur notre compte instagram! Découvrez le travail de l'artiste sur son site internet www.indionature.com

Catégorie

#histoiresdimages

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

ALPES

39.00 €

Le grand livre de la nature (en réimpression)

69.00 €

Agenda de la nature au jardin 2022

12.00 €

LYNX

29.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur