© Pixabay

Les secrets de 5 plantes sauvages au jardin

Coquelicot, achillée, carotte, millepertuis ou géranium. Découvrez les histoires fascinantes de cinq plantes sauvages qui poussent près de chez vous.

Coquelicot, achillée, carotte, millepertuis ou géranium. Découvrez les histoires fascinantes de cinq plantes sauvages qui poussent près de chez vous.

Toutes les plantes, même les plus insignifiantes et communes, ont une histoire à raconter. Démonstration dans un jardin qui pourrait être le vôtre à condition d'y laisser des petits coins sauvages et de ne pas tondre.

Le géranium herbe à Robert

Cette petite plante aux fleurs rose est très commune. Plus le géranium a les feuilles au soleil, plus celles-ci rougissent. C'est une protection contre les ultraviolets. Son nom d'herbe à Robert vient de herba rubra, l'herbe rouge en latin. On l'appelle aussi bec de grue en référence à ses longs fruits en forme de bec de grand échassier.

Si on froisse une de ces feuilles, la plante dégage une très mauvaise odeur qui fait une excellente protection contre les herbivores. Cette odeur est d'ailleurs partagée par son lointain cousin, le géranium des balcons, le pélargonium qui est réputé chasser les mouches grâce à son odeur.

Le millepertuis perforé

On reconnaît facilement cette plante à ses fleurs jaunes délicatement ponctuées de noir et à ses feuilles perforées de nombreux trous. Ce sont en fait des petites glandes translucides. Contre les prédateurs, le millepertuis a une action photosensibilisante. Les animaux qui le broutent vont attraper des coups de soleil plus facilement. Mais, un petit coléoptère qui raffole du millepertuis a trouvé l'astuce. C'est la cagoule noire. Cet insecte a tout simplement la carapace noire pour se protéger contre les rayons ultraviolets.

La carotte sauvage

Cette plante aux grandes fleurs blanches disposée en ombelles est utilisée depuis l'antiquité pour ses propriétés médicinales. Elle était déjà recommandée par Hippocrates contre les anémies par exemple.

La carotte était surtout cultivée par les anciens justement pour ces propriétés. Ce n'est que bien plus tard, à la fin du Moyen-Âge, qu'à force de sélection on a réussi à transformer et à produire la délicieuse racine juteuse qu'on connait.

Au milieu d'une inflorescence de carotte il y a presque toujours une tâche pourpre qu'on appelle la mouche. Elle sert d'appât pour attirer les pollinisateurs qui sont toujours nombreux sur les carottes sauvages. On peut la laisser au jardin notamment pour le magnifique papillon machaon dont les chenilles raffolent de carottes. Il y a beaucoup de pollinisateurs aussi sur les fleurs mais parfois aussi une araignée invisible, l'araignée-crabe capable de changer de couleur et qui devient toute blanche pour duper ses proies.

On l'appelle aussi nid d'oiseaux parce qu'après la floraison, ses inflorescences se referment et forment un genre de nid. Ses graines sont toutes recouvertes de poils avec des petits crochets qui vont s'accrocher aux poils des animaux et ainsi se disperser.

L'achillée millefeuille

Encore une utilisée dès l'Antiquité pour ses propriétés médicinales. L'achillée est un bon cicatrisant. Ses jolies petites fleurs blanches sont parfois roses sans qu'on sache trop pourquoi. Au printemps, ces jolies petites feuilles découpées mélangées à du plantain haché font un très bon pesto.

Le coquelicot

Autrefois dans les campagnes, le cocorico du coq se disait coquelicots. Cela a donné son nom à cette plante aux pétales rouges, en référence à la crête du coq. Le coquelicot est un pavot, comme le pavot somnifère dont on prélève un latex pour fabriquer l'opium. Chacune de ces petites capsules contient 2000 à 3000 graines hyper légères qui vont être dispersées par le vent. Le coquelicot ne fleurit qu'un seul jour, elle ne produit pas de nectar. En plus, ces beaux pétales sont rouges, une couleur invisible pour les abeilles et autres insectes. Heureusement, cette plante réfléchit aussi les rayons ultraviolets et est en fait très visible pour les abeilles.

Soutenez ce projet

Les plantes sauvages, le nouveau livre référence de la Salamandre !

Ce beau livre vous plonge dans le monde passionnant des plantes sauvages d’Europe! Par des textes pétillants et des dessins expressifs, il dresse le portrait saisissant d’herbes et de fleurs de nos régions, de la haute montagne à la mer.

• 11 parties, 110 espèces de plantes herbacées.

• Plus de 900 illustrations inédites.

• 352 pages fourmillant d’informations et d’anecdotes : appellations populaires et étymologie, écologie, floraison, critères d’identification, relations plantes-insectes, faits historiques, légendes et croyances, usages médicinaux, recettes, histoires insolites...

En précommandant ce livre, vous soutenez le travail indépendant de la Salamandre et notre démarche "Slow Edition" qui vise à redonner au livre sa juste valeur.

Précommandez le livre jusqu'au 4 septembre et profitez des frais de port offerts !

Catégorie

La Minute Nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur