© Espace Abeilles

La Salamandre finance des aménagements pour les abeilles sauvages

Au-dessus de Neuchâtel, des passionnés ont aménagé des espaces favorables aux abeilles sauvages avec le soutien de la Salamandre.

Au-dessus de Neuchâtel, des passionnés ont aménagé des espaces favorables aux abeilles sauvages avec le soutien de la Salamandre.

Du point de vue d’une abeille, les sommets arrondis du Val-de-Ruz, une vallée nichée dans le Jura neuchâtelois, pourraient ressembler à des fleurs géantes en pleine éclosion. L’Espace Abeilles, une association d’apiculteurs passionnés, tient en tout cas à faire des lieux un petit paradis pour insectes. Sur un terrain ensoleillé en contrebas du village de Cernier, des abeilles mellifères bourdonnent autour des 25 ruches disposées sur le site.

La Salamandre finance des aménagements pour les abeilles sauvages
Andrena vaga est une espèce spécialisée sur les saules. / © Albert Krebs

Mais depuis quelques mois, ce sont les cousines sauvages d’Apis mellifera qui occupent les pensées de Gilbert Dey, le président de la structure. Soutenu financièrement par la Salamandre, il a aménagé, avec son équipe, des espaces favorables aux abeilles terricoles. Ces pollinisateurs, qui comptent parmi les quelque 600 espèces d’abeilles sauvages recensées en Suisse, creusent leurs nids dans des sols généralement meubles et peu végétalisés en versant sud. Des biotopes en recul sous l’effet de l’artificialisation des terres et de l’agriculture intensive. « Ces abeilles terricoles représentent 70 % des abeilles sauvages et les milieux favorables pour leurs nids sont peu fréquents, souvent considérés comme inintéressants par les humains et donc transformés en zones artificielles », soupire Gilbert Dey.

La Salamandre finance des aménagements pour les abeilles sauvages
© Espace Abeilles

Dans le Val-de-Ruz, ce sont quatre espaces sablonneux qui ont été aménagés au milieu des pruniers, des néfliers et des saules qui parsèment le coteau. A coups de pioches et de pelles, les volontaires ont creusé la terre pour y déposer des galets puis du sable. « Certaines espèces terricoles ne vont que dans le sable et ne réussissent à creuser que quand le sol est très dur », éclaire Christophe Praz, chercheur spécialiste des abeilles solitaires à l’Université de Neuchâtel. De manière plus générale, le sable plaît à la grande famille des apidés. « Les zones sableuses sont très chaudes en été, ce qui convient à ces insectes thermophiles », poursuit-il. Dans la prairie
fleurie d’Espace Abeilles, les visiteurs estivaux pourront peut-être apercevoir Panurgus banksianus. De couleur noire, elle évolue en altitude entre 900 et 2 400 m et apprécie les sols nus plus ou moins sableux, comme les bords des sentiers de randonnée. Elle est visible de début juin à début septembre dans les Alpes et plus rarement dans le Jura.

La Salamandre finance des aménagements pour les abeilles sauvages - Panurgus banksianus
Panurgus banksianus installe ses nids l’été en altitude dans des galeries qu’elle creuse dans le sol. / © Andreas Müller

Gilbert Dey voit cette action comme le domino qui peut en faire basculer d’autres. « On ne va pas sauver la planète avec ce projet, mais plus il y a de secteurs favorables qui sont proches et plus ces abeilles peuvent éventuellement se propager », juge-t-il. Pour le biologiste neuchâtelois Dimitri Bénon, qui conseille l’association, cette initiative est un bon test pour mesurer à quel point des zones de ce type peuvent favoriser le retour de ces hyménoptères. « Il faut stimuler des populations qui, si elles disparaissent, sont beaucoup plus dures à faire revenir. »

Couverture de La Salamandre n°276

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 276  Juin - Juillet 2023, article initialement paru sous le titre "De l’espace pour les abeilles sauvages !"
Catégorie

Nos actions nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur