© Stephen Dalton / NaturePL.fr

Comment les vers de terre creusent-ils leurs trous ?

Les vers de terre sont connus pour leurs galeries qui aèrent le sol. L'écologue Sarah Guillocheau nous dévoile la vie des lombrics.

Les vers de terre sont connus pour leurs galeries qui aèrent le sol. L'écologue Sarah Guillocheau nous dévoile la vie des lombrics.

Sarah Guillocheau Ingénieure indépendante spécialisée dans l’écologie des vers de terre, basée en Bretagne.
La réponse de Sarah Guillocheau Ingénieure indépendante spécialisée dans l’écologie des vers de terre, basée en Bretagne.

Principalement en mangeant la terre. Ils détachent des petits morceaux de sol grâce aux muscles puissants de leur bouche située à l’avant du corps. Cette matière est ensuite broyée lors de son passage dans le pharynx, puis dans le gésier. Après digestion, les crottes sont déposées directement dans les galeries ou à la surface. Pour progresser plus facilement dans leurs tunnels, les lombrics ont une peau enduite d’un mucus glissant. Plus surprenant, ils possèdent aussi des poils ! Ces soies, courtes et raides, leur permettent de s’accrocher fermement aux parois de leur trou. Bien utile quand un prédateur essaie de les en déloger.

Creusent-ils tous de la même façon ?

Non. En Europe, il y a plusieurs centaines d’espèces, réparties en trois groupes aux mœurs bien différentes. Les vers épigés vivent à la surface, dans les feuilles mortes et autres débris végétaux. Pour eux, pas besoin de galeries. Les endogés occupent les vingt premiers centimètres du sol, où ils évoluent dans des tunnels horizontaux à usage unique qu’ils comblent progressivement avec leurs excréments. Enfin, les anéciques forent des cavités verticales qui peuvent descendre à plusieurs mètres de profondeur et qu’ils entretiennent soigneusement. Le lombric commun, le plus connu, fait partie de cette catégorie.

Ces animaux sont-ils présents partout ?

Presque. Ils ont avant tout besoin d’humidité et de matière en décomposition. Ainsi, ils n’aiment pas les régions trop sableuses, souvent sèches et pauvres en nourriture. Idem pour les terrains trop compactés, difficiles à creuser. En revanche, ils adorent les prairies non labourées et les pâturages extensifs. Dans les endroits les plus favorables, on peut en trouver plus de 1 000 par mètre carré, toutes espèces confondues.

On dit qu’ils sont bons pour les sols...

Oui, en consommant de la terre et des débris végétaux, les lombrics participent à la fragmentation et à la digestion de la matière organique, processus indispensable à sa décomposition. Ils contribuent ainsi à la fertilité du sol. De plus, leurs galeries permettent à l’eau et à l’air de mieux circuler en profondeur. Ces cavités servent également de lieu de vie à une foule d’invertébrés et sont rapidement colonisées par les racines des plantes.

*Matière organique

nom f. Toute matière issue d’un être vivant ou de sa décomposition : chair, feuilles, poils, excréments, humus… Elle est consommée et digérée par une multitude d’animaux, de champignons et de micro-organismes qui la désagrègent et changent sa structure chimique. Ce processus la transforme en substances assimilables par les végétaux.

Découvrez les réponses à vos questions dans notre rubrique FAQ Nature.

Couverture de La Salamandre n°268

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 268  Février - Mars 2022
Catégorie

FAQ nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

L’enquête sauvage, pourquoi et comment renouer avec le vivant ?

19.90 €

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le guide nature Les oiseaux, 2e édition

19.90 €

Le guide nature En forêt, 2e édition

17.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur