© Cyril Girard

Cet article fait partie du dossier

Dauphins, le grand défi

Sexualité, anatomie, intelligence… les dauphins de A à Z

Qui sont-ils ? Comment s’adaptent-ils à leur environnement si particulier ? Et quels sont les secrets de leur anatomie et de leurs mœurs ? Révélations.

Qui sont-ils ? Comment s’adaptent-ils à leur environnement si particulier ? Et quels sont les secrets de leur anatomie et de leurs mœurs ? Révélations.

Alimentation

Prédateurs efficaces, les dauphins se nourrissent de poissons de fond qui vivent en bancs. Ils les avalent généralement par aspiration, grâce à une rétractation de la langue et de l’os hyoïde. Ce régime dit ichtyophage est souvent complété de manière opportuniste avec des céphalopodes, comme les calmars ou les seiches. Ces mollusques représentent même le menu principal des globicéphales et des dauphins de Risso. Cas particulier, l’orque (> XXL) est un superprédateur capable de s’attaquer à des oiseaux de mer et à d’autres mammifères marins.

Dauphin de Risso
Dauphin de Risso Surtout Méd. / © Cyril Girard

Bébé

Tous les cétacés (> Cétacés) sont vivipares, c’est-à-dire qu’ils mettent bas un jeune totalement formé qui s’est développé dans l’utérus maternel. La gestation dure plus ou moins un an selon les espèces. A sa naissance, le delphineau se nourrit presque exclusivement de lait maternel. Les mamelles sont situées au fond de fentes mammaires, de part et d’autre de la fente génitale.

Lagénorhynque à bec blanc
Lagénorhynque à bec blanc Manche et mer du Nord / © Cyril Girard

Cétacés

Nom donné à des mammifères aquatiques essentiellement marins, mais pas que (> Fleuve), possédant des nageoires pectorales et une queue horizontale. Dauphins, baleines et cachalots font partie de ce groupe, mais les phoques non. Les cétacés sont actuellement représentés par environ 90 espèces dans le monde. Ils comptent parmi eux les plus grands animaux ayant vécu sur Terre, à l’image des 30 m de long et 170 t de la baleine bleue.

Delphinidés

Nom donné à la famille des dauphins. La France métropolitaine accueille sept espèces régulières auxquelles s’ajoutent des visiteuses rares ou occasionnelles. Leur diversité mondiale atteint 36 espèces. Alors que l’imaginaire collectif se représente le dauphin type avec un corps fuselé et un museau saillant, nombre d’entre eux, comme l’orque, les globicéphales ou le dauphin de Risso, montrent une tête arrondie.

Dauphin bleu et blanc
Dauphin bleu et blanc Méd. et Atlant. Nord-Est / © Cyril Girard

Event

Localisé au sommet de la tête des cétacés, cet orifice permet l’expiration. Il est relié aux différents organes du crâne impliqués dans la production de sons, dont les sacs d’air. (> Melon)

Orque épaulard
Orque épaulard Surtout Atlant. Nord-Est / © Cyril Girard

Cétacés ressemblant à des dauphins

Ziphius (ou baleine à bec) de Cuvier
Ziphius (ou baleine à bec) de Cuvier (famille des ziphiidés) Méd. et Atlant. Nord-Est / © Cyril Girard
Marsouin commun
Marsouin commun (famille des phocoenidés) Atlant. Nord-Est / © Cyril Girard

Fleuve

Certains cétacés, appelés dauphins d’eau douce, vivent dans les fleuves ou les estuaires d’Amazonie et d’Asie du Sud. Malgré leur nom vernaculaire, ce ne sont pas des delphinidés. On compte six espèces, dont le boto de l’Araguaia qui a été découvert en 2014 au Brésil. En Amérique du Sud vivent aussi les dauphins de l’Amazone et de la Plata. Les dauphins du Gange et de l’Indus se rencontrent en Inde, tandis que le dauphin de Chine est considéré comme éteint.

Grand dauphin
Grand dauphin Méd. et Atlant. Nord-Est / © Cyril Girard

Groupe

Les dauphins sont rarement solitaires. Ils suivent une organisation sociale à géométrie variable appelée fusion-fission. La taille du groupe est en constante évolution, passant de sous-groupes de quelques individus à une centaine, pour chasser ou se reproduire. Les mères et les individus expérimentés transmettent des règles aux jeunes. Les mâles forment souvent un duo, appelé dyade, avec un congénère qu’ils affectionnent en particulier. Les femelles sont davantage socialement tolérantes et opportunistes. Ils échangent de nombreux contacts, y compris des caresses, afin d’entretenir leurs liens sociaux. Les femelles montrent des signes de deuil lors de la perte de leur petit.

Chargement

Event

Melon

Bec (rostre)

Nageoires pectorales

Pédoncule caudal

Nageoire caudale

Nageoire dorsale (aileron)

© Cyril Girard

Hydrodynamisme

Outre un corps fuselé, fruit d’une longue évolution dans le milieu aquatique, et des muscles puissants de part et d’autre des vertèbres, les dauphins possèdent une peau très spéciale. L’abondance de nombreux orifices rend le derme spongieux et élastique. Cette souplesse permet à la peau de neutraliser les turbulences de l’eau qui se forment à son contact et qui pourraient le freiner. L’hydrodynamisme du dauphin lui permet d’atteindre 50 km/h à la seule force des mouvements verticaux de sa nageoire caudale (> Queue).

Chargement

Vertèbres thoraciques

V. lombaires

V. caudales

Côtes

Phalanges (> Nageoires)

Cubitus

Radius

Humérus

Os hyoïde (> Alimentation)

Mandibule

Maxillaire

Crâne

Omoplate

© Cyril Girard

Intelligence

Les dauphins sont doués de facultés comme l’évaluation des quantités, l’anticipation et la planification d’actions, l’empathie, mais aussi la manipulation ou la tromperie. Ces mammifères ont une représentation visuelle et acoustique des objets. Ils recréent une image de leur environnement et sont ainsi capables d’optimiser leurs trajets. Ils utiliseraient des outils comme les éponges de mer pour protéger leur rostre des frottements en milieu rocheux. Enfin, ce sont de bons imitateurs qui peuvent reproduire le langage d’autres individus et même d’autres espèces comme les marsouins.

Jeu

Les dauphins sont curieux et aiment jouer en solitaire ou à plusieurs, parfois avec des objets ou avec des algues. Mais ils peuvent devenir violents durant ces activités. Que penser des individus qui lancent en l’air de jeunes marsouins morts, victimes de leurs attaques ?

Kitsch

Avec les chiens, les chats et les chevaux, les dauphins partagent le palmarès des animaux préférés des humains. Une popularité qui se traduit par d’innombrables illustrations de l’animal bondissant hors de l’eau. Contrairement aux idées reçues, les dauphins qui sautent ainsi ou qui frappent la surface avec leur queue n’expriment pas de la joie, mais plus souvent du stress. Leur rictus trompeur biaise l’interprétation de tels comportements.

Langage

Outre les clics d’écholocation (> Melon), les dauphins émettent des sons pulsés et des sifflements qui leur permettent de s’identifier auprès de leurs congénères. Cette signature est propre à chaque individu. En fin de gestation et à la naissance, le petit va reproduire, d’abord maladroitement, le sifflement de sa mère. Au fil du temps, le son du jeune va se différencier et marquera son identité propre.

Melon

Les sons produits par les lèvres phoniques sont amplifiés par le melon, un organe situé entre le rostre et les yeux. Il agit comme une lentille qui focalise l’onde acoustique et l’émet dans une direction. Lorsque les impulsions sont brèves, soit moins de 1/1000 de seconde, et dans les hautes fréquences – au-delà de 10 kHz – on parle de clics. Ce biosonar permet au dauphin de cartographier précisément son environnement en émettant des sons et en analysant leur écho, via la mandibule puis l’oreille interne. Il permet aussi de détecter des proies et petits objets jusqu’à 100 m de distance. Les dauphins produisent aussi des clics à l’issue d’une chasse fructueuse ou, en ce qui concerne les mâles, pour exciter les femelles.

Anatomie crânienne de dauphin

Chargement

Cerveau

Sacs d'air

Event

Lèvres phoniques

Melon

Maxillaire

Mandibule

Narines internes

Bulle tympanique(oreille interne)

© Cyril Girard

Dauphins communs en chasse dans un banc de sardines

DAUPHINS COMMUNS EN CHASSE DANS UN BANC DE SARDINES
© Cyril Girard

Nageoires

Malgré leur ressemblance avec celles des poissons, les nageoires pectorales des dauphins ont évolué indépendamment. Elles ont cependant convergé vers une morphologie proche pour répondre aux mêmes contraintes de déplacement dans l’eau. Chez les cétacés, on parle plutôt de palettes natatoires. Ces membres osseux sont issus de l’évolution des pattes avant de leurs ancêtres terrestres, lors de leur retour vers le milieu marin, il y a 50 millions d’années.

Odontocètes

Ce sont les cétacés dotés de dents. Ils représentent 90 % des espèces du groupe. Les dauphins en font partie, ainsi que les cachalots, marsouins, baleines à bec, bélugas et narvals. Ces dents permettent de saisir des proies et de les déchiqueter. Les autres cétacés, dits mysticètes, comme les baleines, sont équipés de fanons qui filtrent l’eau et piègent du plancton et des petits crustacés.

Prince

Dès le XIIe siècle , on surnommait dauphins les comtes et seigneurs du Dauphiné de Viennois – dont l’animal est l’emblème –, une région située pour l’essentiel sur les actuels départements français des Hautes-Alpes, de la Drôme et de l’Isère. Deux siècles plus tard et pour une durée d’environ cinq cents ans, ce titre sera officiellement réservé au fils aîné du roi de France.

Queue

Contrairement aux poissons, comme les requins, la nageoire caudale – ou palette – des cétacés est horizontale. Autre différence, elle est dite homocerque, c’est-à-dire que ses deux lobes sont symétriques. A l’instar de l’aileron et contrairement aux nageoires pectorales, la queue ne contient pas d’os, mais uniquement des tissus fibreux rigides.

Chargement

Fente urogénitale

Echancrure médiane

© Cyril Girard

Réglementation

La captivité des cétacés est connue depuis le XIXe siècle, mais le premier parc d’exhibition de ces animaux apparaît en 1948 en Floride, puis en Angleterre en 1964. Dès 1972, les dérives de ce business aboutissent au Marine Mammal Protection Act, signé par le Congrès américain. Dans la foulée, en 1976, la Commission baleinière renforce la loi autour des cétacés. Une partie de l’opinion conteste la détention des dauphins et les règles se durcissent. Le dernier delphinarium du Royaume-Uni ferme en 1993. A ce jour, seuls six pays ont interdit la captivité des cétacés. La Suisse, qui n’abrite aucun animal de ce genre, a récemment interdit leur importation. En France, il reste 23 grands dauphins et 4 orques en captivité. La détention et les spectacles y seront toutefois interdits à partir de 2026.

Sexualité

Les ébats des dauphins étonnent et fascinent. En premier lieu parce qu’ils seraient aussi source de plaisir. Les femelles possèdent un clitoris érectile qu’elles sont capables de stimuler par l’intermédiaire d’autres partenaires ou seules en se frottant sur le sable. Les actes entre dauphins du même sexe sont en outre très réguliers. Plus étonnant encore, les jeunes dauphins mâles s’exercent sur leur mère qui encourage ces pratiques d’éducation sexuelle. Les relations interspécifiques seraient également sollicitées, y compris envers des humains ! Enfin, oublions l’image du gentil animal puisque, chez les grands dauphins par exemple, les mâles s’adonnent au harcèlement et aux viols en bande organisée…

Deux grands dauphins s’accouplent, escortés par deux mâles harceleurs

DEUX GRANDS DAUPHINS S’ACCOUPLENT, ESCORTÉS PAR DEUX MÂLES HARCELEURS
© Cyril Girard

Thérapie

La thérapie assistée par les dauphins, ou delphinothérapie, a longtemps été utilisée pour améliorer la socialisation des enfants autistes ou des adultes présentant des troubles psycho­moteurs, cognitifs ou de la personnalité. Aujourd’hui controversée, elle ne montrerait aucun réel effet pour les humains. De même, elle semble être une source d’inconfort pour les dauphins qui, faut-il le rappeler, ne sont pas des animaux domestiques.

Uni-hémisphérique

Le sommeil des dauphins consiste à reposer alternativement une moitié du cerveau pendant que l’autre reste éveillée. Ce fonctionnement se traduit par le fait que ces animaux ne dorment littéralement que d’un œil.

Groupe de dauphins bleu et blanc

GROUPE DE DAUPHINS BLEU ET BLANC
© Cyril Girard

Vingt millions

C’est, en années, l’âge des ossements fossiles de dauphins retrouvés sur l’actuel Plateau suisse par des paléontologues de l’Université de Zurich. Les scientifiques ont identifié deux nouvelles espèces pour le territoire helvétique qui, à l’époque, était un paysage marin ponctué d’îles.

Whale watching

Forme de tourisme en expansion depuis les années 1990, qui consiste à observer les baleines et les dauphins depuis des bateaux. La sensibilisation du public et l’apport de revenus financiers souvent supérieurs à ceux de la chasse à la baleine ont montré leur intérêt. En contrepartie, on déplore des abus dans une pratique qui peut facilement devenir perturbante pour ces animaux sauvages. De nombreuses chartes et labels permettent de valoriser les organismes les plus respectueux.

XXL

Le poids lourd de la famille dauphins est l’orque. Certains mâles peuvent mesurer 8 m et peser 5 t. Les femelles, plus petites, atteignent parfois 6 m pour 3 t. Celle qu’on appelle parfois la baleine tueuse se répartit tout autour du monde. Elle présente trois types de populations dites résidentes, nomades et de haute mer, dont les comportements sociaux, la taille et le régime alimentaire diffèrent. L’orque peut vivre longtemps, à l’image de Granny, une femelle morte en 2016 à l’âge record de 105 ans, au large des côtes américaines.

Yeux

Les dauphins voient très bien de près et de loin. Ils ont une vision panoramique (130°) que l’on pensait monochromatique. De nouvelles études laissent penser qu’ils distingueraient certaines couleurs, mais sans pouvoir encore préciser lesquelles.

Ziphius

Malgré son apparence de dauphin, la baleine à bec de Cuvier, ou ziphius, appartient à une famille spécifique, les ziphiidés, dont elle est la seule représentante. Pouvant atteindre 7 m et peser 3,5 t, elle est très répandue autour du globe et compterait environ 100 000 individus.

Groupe social de globicéphales noirs

groupe de globicéphales
© Cyril Girard

Cet article fait partie du dossier

Dauphins, le grand défi

Couverture de La Salamandre n°277

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 277  Août - Septembre 2023, article initialement paru sous le titre "Dauphins en toutes lettres"
Catégorie

Dessins Nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur