© Laurent Geslin

L’odyssée du renard

Un renard aventurier, un photographe renommé et une plume élégante : tels sont les ingrédients de notre nouveau livre-photo Histoires d’images. Morceaux choisis.

Un renard aventurier, un photographe renommé et une plume élégante : tels sont les ingrédients de notre nouveau livre-photo Histoires d’images. Morceaux choisis.

Au fil de nos affûts, nous nous sommes habitués à ce bout de forêt au milieu des champs et des pâturages, à l’ambiance douce et sylvestre du terrier. Aujourd’hui, les renardeaux ont grandi. Ils sont devenus de vrais adolescents et ressemblent de plus en plus aux adultes. On les reconnaît toujours mais il faut y regarder à deux fois pour éviter toute méprise. Peu à peu, ils vont se fondre dans le paysage. Tant pis pour nous, il va falloir nous y faire. Il est rassurant de voir qu’ils ont appris leurs leçons de chasse et de survie. Attraper un campagnol est une chose, ne pas se laisser surprendre par un prédateur plus grand, à dents, à serres ou à roues, en est une autre. Les jeunes renards doivent se débrouiller : savoir où aller, par où passer… Etre efficaces tout en restant prudents. Les quelques semaines d’expérience accumulée autour de la tanière vont très vite être mises à contribution, en vrai. Le grand départ est pour bientôt.

Le jeune mâle, celui qui depuis le début marche toujours devant, semble le plus curieux de la portée, sans jamais se montrer trop téméraire malgré tout. C’est au cœur de l’été qu’il prend la décision qui va changer sa vie : quitter la campagne. En suivant la vallée, et donc la route, il se rapprochera… d’une ville ! Est-ce le hasard qui guide ses pas, un réel choix de renard ou juste l’envie de suivre le fil de l’eau qui coule dans la petite rivière ?

Renard sensationnel

Comme le renard voit probablement plus avec son nez et ses oreilles qu’avec ses yeux, comment décrire la façon dont il ressent le monde ? On sait qu’il distingue mal les couleurs mais très bien les mouvements. Le tapetum lucidum, cette couche réfléchissante située derrière la rétine, fait briller ses yeux lorsqu’on les éclaire avec une lampe de poche et améliore sa vision nocturne. Si l’univers d’odeurs du renard est très riche et la communication olfactive essentielle, son ouïe est également particulièrement fine. Ses grands pavillons auditifs, très mobiles, entendent presque tous les sons. Un exemple ? Le goupil sait détecter et capturer un campagnol sous 20 cm de neige alors que la bise souffle bruyamment dans les sapins. Ses vibrisses lui confèrent un sens du toucher très développé.

Ses explorations le conduisent sur les territoires d’autres renards peu partageurs. Rejeté par ses semblables, houspillé par les corneilles et agressé par les chiens des fermes, il avance malgré lui vers l’agglomération. Chaque pas le rapproche des humains et de leurs contradictions. Surprise aux confins de la ville : les bipèdes ont l’air plus tolérants que ceux qu’il a aperçus dans la forêt avec leurs fox-terriers et leurs armes. Peut-être ne le voit-ils tout simplement pas ? Mais que peut bien faire un chasseur de campagnols dans la cité des hommes ? Exploiter leurs montagnes d’ordures… Bien sûr les poubelles et les décharges paraissent moins alléchantes que les prairies fauchées riches en petits rongeurs rondelets. Toutefois, elles constituent un buffet pratique pour le renard. En milieu urbain, l’enjeu est de maîtriser la traversée des routes et des avenues, partager les restes de pique-nique avec pigeons, mouettes, pies ou chats. Le tout sans oublier sa nature de prédateur. Il faut aussi trouver un petit havre de paix où souffler entre les excursions citadines. Plutôt parc arboré ou cimetière tranquille avec ses vieilles croix en pierre ?

© Laurent Geslin © Laurent Geslin © Laurent Geslin Jeune renard houspillé par une corneille noire
Bois de Sœuvres, Bretagne, le 30 mai 2009 à 20h30. / © Laurent Geslin

Laurent Geslin

laurent-geslin.com

Photographe naturaliste de renommée internationale spécialiste de la faune européenne.

François Moutou

Vice-président de la Société nationale de protection de la nature (SNPN) et auteur de plusieurs livres sur les mammifères.

L’odyssée du renard

Suivez les aventures du renard voyageur dans notre nouveau livre Histoires d’images illustré par les images uniques de Laurent Geslin accompagnées de la plume sensible de François Moutou.

Cliquez-ici pour commander le livre.

Rencontrez les auteurs au Festival Salamandre du 16 au 18 octobre 2019 à Morges (Suisse).

Découvrez toute la vie du renard dans notre dossier complet.

Couverture de La Salamandre n°253

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 253  Août - Septembre 2019
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur