L'hirondelle de rivage, un oiseau à protéger en Belgique - La Salamandre
Pour accueillir les hirondelles à leur retour de migration, des travaux ont été entrepris sur les berges du Viroin en novembre dernier. / © Asbl les bocages

Les yeux rivés sur l’hirondelle de rivage

L’oiseau emblématique des parois argileuses se fait rare en Belgique… Heureusement, plusieurs aménagements en sa faveur voient le jour.

Auteur

Nathalie Simon



L’oiseau emblématique des parois argileuses se fait rare en Belgique… Heureusement, plusieurs aménagements en sa faveur voient le jour.

L'hirondelle de rivage, un oiseau à protéger en Belgique - La Salamandre

Un éclair brun dans les airs avec un gazouillis roulé lancé à toute vitesse… Quelle chance ! Aux abords du Viroin, vous venez sûrement de croiser un oiseau rare en Wallonie. Beaucoup moins fréquente que ses cousines qui nichent sur les bâtiments, l’hirondelle de rivage creuse son nid dans une berge naturelle verticale de limon ou d’argile. Hélas, depuis 2001, 90 % des effectifs de couples nicheurs sur le Viroin ont disparu. En 2017, on en comptait à peine sept couples. C’est le constat alarmant d’une étude menée par l’asbl Les Bocages à la demande de la Direction des Cours d’Eau Non Navigables (DCENN) du SPW.

A Olloy-sur-Viroin, on espère à nouveau observer l’hirondelle de rivage !

Il fallait donc agir, et vite. Deux sites en particulier étaient autrefois très attractifs pour les hirondelles de rivage sur le Viroin. Mais aujourd’hui, à cause du manque de crues, la végétation a repris le dessus. Creuser une galerie de nidification dans une berge colonisée d’arbustes est quasiment impossible pour l’hirondelle de rivage. Ni une ni deux, 200 mètres de berges ont été réhabilités pour les hirondelles en novembre dernier. Adieu herbes et buissons qui masquaient les talus limoneux. A Olloy-sur-Viroin, on espère bien observer à nouveau le passereau cette année !

L'hirondelle de rivage, un oiseau à protéger en Belgique - La Salamandre
Hirondelle de rivage / © Marc Fasol

Vu la difficulté de s’installer sur les rives des cours d’eau, la plupart des couples de Wallonie ont aujourd’hui trouvé des milieux de substitution dans les carrières et les sablières. Les falaises friables sont une aubaine pour creuser des galeries. D’ailleurs, une colonie niche depuis plusieurs décennies dans la carrière Carmeuse de Frasnes-lez-Couvin, à quelques kilomètres d’Olloy. L’asbl Les Bocages et Carmeuse collaborent depuis 1989 pour assurer sa survie à long terme. Plusieurs parois ont notamment été aménagées tout exprès pour l’oiseau menacé.

En réhabilitant des berges sur le Viroin tout proche, c’est tout un réseau d’habitats favorables aux hirondelles qui est revitalisé. L’exploitation d’une carrière crée en permanence des milieux inédits pour la faune et la flore. Des mares temporaires aux pierriers, les sites carriers abritent de nombreuses plantes pionnières, des reptiles, insectes et rapaces menacés. Enfin, la création d’une zone humide à Frasnes complète le dispositif et servira aussi de refuge notamment à la couleuvre à collier et au triton crêté. Autant d’actions réjouissantes qui réconcilient activités humaines et nature.

En Provence, l'association Nacicca défend chaque m de nature.

En Valais, elle sauve les hérissons en détresse.

Couverture de La Salamandre n°246

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 246  juin - juillet 2018
Catégorie

Écologie

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique