© Erwan Balança

La face cachée de l’écureuil

Comment photographier cet insaisissable acrobate qu’est l’écureuil ? Erwan Balança livre ses secrets dans un beau livre cosigné par le biologiste Michel Blant.

Comment photographier cet insaisissable acrobate qu’est l’écureuil ? Erwan Balança livre ses secrets dans un beau livre cosigné par le biologiste Michel Blant.

Au lever du jour, la forêt est encore bien sombre, la lumière pénétrant avec peine les brumes résiduelles. Des cris aigus retentissent dans les frondaisons d’un vénérable chêne. Un écureuil apparaît, talonné par un second. Ils se poursuivent agilement en se dérobant dans le feuillage. Parvenu à l’extrémité d’une grosse branche, le premier s’élance dans les airs sans aucune hésitation. Après un long vol plané, il atterrit sur un frêne voisin, d’où il gagne rapidement le tronc pour ensuite disparaître. Son poursuivant renonce, peut-être satisfait d’avoir éloigné un concurrent.

La face cachée de l’écureuil - Livre photos Histoires d'images
© Erwan Balança

Petit lutin forestier, l’écureuil est un funambule qui concentre de merveilleuses adaptations à la vie dans les cimes. Son agilité rime avec acuité, mais aussi rapidité. Ses organes des sens lui donnent constamment l’appréciation de la situation : de longues moustaches appelées vibrisses le renseignent sur la vitesse et les détails de l’environnement tandis que ses oreilles l’avertissent de la présence d’éventuels voisins arboricoles. Mais c’est surtout son excellente vue qui guide ses sauts et lui permet d’identifier minutieusement le bon point de chute. Il ne lui reste plus alors qu’à calculer la trajectoire et l’effort de poussée nécessaire. Dans de rares cas, l’ordinateur de bord s’emmêle les pédales et l’atterrissage s’avère rocambolesque…

La face cachée de l’écureuil - Livre photos Histoires d'images
© Erwan Balança

Mais comment immortaliser ces quelques fractions de seconde où le petit mammifère semble déjouer les lois de la pesanteur ?

Il n’est pas toujours facile de suivre les déplacements d’un écureuil avec les yeux... Alors imaginez dans le viseur d’un appareil photo ! Pour figer l’action, il faut garder l’acrobate dans le cadre, assurer la mise au point sur son corps et avoir une vitesse d’obturation suffisamment rapide.

La sittelle torchepot, voisine arboricole de l’écureuil
La sittelle torchepot, voisine arboricole de l’écureuil / © Erwan Balança

Pour mettre toutes les chances de son côté, quelques astuces supplémentaires sont les bienvenues. D’abord, surveiller les allées et venues du rongeur permet de repérer les branches où il prend appui et les pistes d’atterrissage où il pose ses pattes au moment de la réception. Ensuite, le bonus magique consiste à placer judicieusement quelques noisettes pour fidéliser les balades du lutin. Bien caché dans un affût, il suffit d’attendre la visite du gourmand. A l’instant du clic, il est conseillé d’anticiper les mouvements de l’écureuil pour saisir le grand saut. Même avec de l’expérience, les clichés nets sont des perles rares parmi des tonnes de ratés. Heureusement, l’écureuil répète inlassablement son manège dans les arbres.

Volant, ou presque

La face cachée de l’écureuil - Livre photos Histoires d'images
© Erwan Balança

Ce n’est pas un secret, l’écureuil est un adepte du saut. Ses longues et puissantes pattes arrière lui permettent de se déplacer par bonds successifs, parfois de plus d’un mètre et demi de long. Mais c’est surtout lorsqu’il s’élance d’un arbre à l’autre que l’on peut contempler ses prouesses. Il est alors capable de voler sur 4 ou 5 m au moins. On l’aurait même vu sauter au sol d’une hauteur de 15 à 20 m ! Sa queue touffue presque aussi longue que son corps sert de balancier et le freine un peu lors de ses chutes, tout comme les replis cutanés situés entre le corps et la base de ses membres. Notre écureuil n’atteint pas les performances de son cousin volant le polatouche de Sibérie, mais il ne démérite pas !

Erwan Balança

Erwan Balança

Erwan Balança habite un petit bois près de Nantes où il photographie l’écureuil au quotidien. Photographe professionnel, il a déjà publié une vingtaine de livres, dont Martin, le pêcheur (La Salamandre, 2018).

Michel Blant

Michel Blant

Docteur en biologie,Michel Blant étudie la faune sauvage depuis quarante ans.
Il est coauteur du nouvel Atlas des mammifères de Suisse (en préparation).

La face cachée de l’écureuil

Erwan Balança (photos) et Michel Blant (textes), avril 2021
Notre nouveau livre photo de la collection « Histoires d’images » vous invite à la rencontre de l’écureuil roux, ce voisin charismatique et plein de surprises.

Couverture de La Salamandre n°263

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 263  Avril - Mai 2021

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur