Happy hour avec le moineau

#Histoiresdimages, c'est un rendez-vous photo nature de la Salamandre. Chaque semaine, le photographe naturaliste Alessandro Staehli nous partage une rencontre sauvage entre crêtes et rives. Aujourd’hui, il se met à plat ventre pour nous raconter un apéro en compagnie des moineaux domestiques sur une place citadine.

#Histoiresdimages, c'est un rendez-vous photo nature de la Salamandre. Chaque semaine, le photographe naturaliste Alessandro Staehli nous partage une rencontre sauvage entre crêtes et rives. Aujourd’hui, il se met à plat ventre pour nous raconter un apéro en compagnie des moineaux domestiques sur une place citadine.

Moineau domestique sur une place citadine
© Alessandro Staehli - www.indionature.com

Mi-juin. Il est 18h quand j’arrive sur la place des Halles, au centre de Neuchâtel. Banquiers, hommes et femmes d’affaires, étudiantes, amis et toute une foule de gens confluent sur les terrasses pour l’apéro. Moi, je ne suis pas là pour boire des verres. Mes collègues de la Revue Salamandre, Jean-Philippe Paul en particulier, travaillent sur un dossier dédié au moineau domestique et recherchent des images locales pour un reportage neuchâtelois sur le plus ordinaire de nos oiseaux.

Entre les bâtiments jaunes en pierre d’Hauterive et les platanes aux jeunes feuilles vert pomme, le décor est splendide. Une lumière magique filtre à travers la rue du Coq-d’Inde et caresse le cœur de la place la plus emblématique de la ville. Je déroule mon matelas en mousse et me couche entre les gens, les tables et les pigeons. Des bandes de « spatz » viennent picorer les miettes et les restes de cerises tombées du banc de fruits et légumes. Si les moineaux ne se soucient pas trop de ma présence, je ressens en revanche le poids de dizaines de regards de mes concitoyens qui sirotent leurs drinks autour de moi.

Au bout d’une heure, les piafs deviennent de plus en plus confiants. J’abandonne le téléobjectif pour un 135 mm que j’utilise habituellement pour les portraits. Sa grande ouverture de diaphragme me permet de mettre en valeur l’ambiance multicolore et les jeux de lumière de la place des 100 moineaux, parmi les jambes dansantes des passants.

Moineau ordinaire et finaliste

Un cliché de cette série a fait la première de couverture de la Revue Salamandre n°259 « Piaf, tout simplement ». Et en plus, cette photo a été sélectionnée parmi les 100 images finalistes de l’édition 2021 du prestigieux concours photographique de la Station ornithologique suisse. LE PIAF ET LES PASSANTES de la place des Halles de Neuchâtel a su rivaliser avec 9500 photos soumises par 300 photographes de 21 pays. Un exploit pas banal pour ce petit oiseau ordinaire, photographié à kilomètre zéro et en pleine ville.

A propos du photographe...

Né au Tessin (Suisse), Alessandro Staehli est biologiste et photographe naturaliste. Depuis 2011, il travaille à la Salamandre où il est responsable de projet édition. Grand passionné de nature et d'images, il coordonne notamment la collection de beaux livres photo Histoires d'images. Chaque semaine il partage un cliché de saison, ses coulisses et son histoire dans le rendez-vous nature #histoiresdimages ici, sur salamandre.org, et sur notre compte instagram! Découvrez le travail de l'artiste sur son site internet www.indionature.com.

Catégorie

#histoiresdimages

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

ALPES

39.00 €

Il était une fois la nuit

39.00 €

Agenda de la nature au jardin 2022

12.00 €

LYNX

29.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur