© Simon Bailly.

Et si vous adhériez à la Charte des jardins ?

Engagez-vous pour la biodiversité dès maintenant en signant la Charte des jardins. Puis avancez étape par étape et suivez tous les changements dans votre jardin !

Auteur

Isabelle Desprez



Engagez-vous pour la biodiversité dès maintenant en signant la Charte des jardins. Puis avancez étape par étape et suivez tous les changements dans votre jardin !

M’engager pour protéger la biodiversité dans mon jardin ou sur mon balcon, c’est possible ! J’adopte quelques bonnes pratiques simples… et dès aujourd’hui, j’adhère à la Charte des jardins !

Engagez-vous pour la biodiversité dès maintenant en signant la Charte des jardins

Poster Charte des jardins. / © © Simon Bailly.
Charte des Jardins © Simon Bailly.

La pelouse

  • Je n’utilise plus d’engrais, de désherbants et produits chimiques sur ma pelouse.
  • Je laisse pousser une ou plusieurs bandes d’herbes fleuries : le long d’une haie ensoleillée ou sur un talus que je ne tonds pas tant qu’il y a des fleurs.
  • Si je crée une nouvelle pelouse, je choisis un mélange de graminées ne demandant pas de traitements chimiques, ou des mélanges « gazon fleuri » ou « prairie fleurie » avec des plantes locales pour les coins qui n’ont pas besoin d’être tondus toute l’année.

Comment obtenir une pelouse correcte sans produits chimiques :

– En tolérant les petites fleurs et le trèfle qui enrichit le sol en azote.
– En tondant à une hauteur de 6 cm au minimum pour favoriser l’herbe aux dépens des plantes basses (plantain, pissenlit, chardon). Cela réduit aussi les besoins en arrosage.
– En utilisant une tondeuse qui hache finement l’herbe et qui plaque les déchets de tonte sur le terrain (mulching).
– En scarifiant le sol en automne, puis en l’engraissant si nécessaire avec du compost.

Charte des Jardins © Simon Bailly.

La haie

  • J’opte pour une haie faite de plusieurs variétés d’arbustes : elle offre ainsi plus nourriture aux oiseaux et aux petits animaux.
  • J’évite ou retire les espèces exotiques (thuyas, bambous et laurelles).
  • Je plante uniquement des arbustes sauvages locaux.Buis, if, houx, troène, charme et hêtre offrent en hiver un bon écran visuel. Cornouiller, noisetier, prunellier ou églantier produisent des fruits consommables.
  • J’évite de tailler la haie entre mars et septembre pour ne pas déranger les oiseaux au nid.

Les abris

  • Lorsque je taille les arbres et les buissons, je laisse quelques branches mortes ou creuses qui serviront d’abri.
  • Je crée des abris pour les animaux dans le jardin : un tas de bois, de cailloux, de feuilles mortes et des espaces d’herbes sèches. Murets pour les lézards, abris de feuilles et de bois pour les hérissons, tuiles retournées pour les crapauds, hôtels à insectes…

Les passages

  • Je laisse ou crée au moins un passage (12 x 12 cm) avec les autres jardins pour faciliter les déplacements des hérissons. Bien sûr, j’en parle avant à mes voisins !
  • Je pense à ne pas interrompre, lors de la taille des arbres, les passages pour les écureuils.

Les pesticides

  • Je m’engage à utiliser des produits naturels à la place des pesticides chimiques pour préserver la santé de tous, l’eau potable et la biodiversité.
  • Je renonce aux granulés anti-limaces au métaldéhyde pour éviter d’intoxiquer les animaux, notamment les hérissons prédateurs de limaces. Je leur préfère ceux au ferramol ou orthophosphate de fer. Mieux, je chasse les limaces à la main au petit matin ou en soirée.
  • Si je dois planter de nouveaux rosiers, je choisis des variétés résistantes aux maladies.
  • Si je dois dégager des allées ou des bords de chemin, j’utilise le desherbage thermique.

L'éclairage

  • Quand je ne les utilise pas, j’éteins toutes les lumières du jardin pour ne pas déranger les animaux nocturnes (chauves-souris, vers luisants…).
  • Je choisis des lampes qui renvoient la lumière vers le bas plutôt que des modèles qui éclairent le ciel.
  • Je choisis des lampes LED avec une température de couleur inférieure à 2 700 K (warm white, blanc chaud), car elles attirent moins les insectes.

Les plantes envahissantes

  • Je renonce à planter les espèces suivantes : arbre à papillons ou buddleia, grande balsamine ou impatiente glanduleuse, grande berce du Caucase, renouée du Japon, solidage géant et solidage du Canada.
  • Si j’ai déjà de telles plantes, je les arrache et les incinère. Attention, pas de compostage pour ne pas propager leurs graines !
Charte des Jardins © Simon Bailly.

Le chat

  • Je l’équipe d’un grelot ou d’une clochette qui tinte facilement (sinon il apprendra à se déplacer sans la faire sonner) pour prévenir la prédation des oiseaux et lézards du jardin.

Le nettoyage

  • J’évite de détruire un vieux tas de branches et de feuilles durant la période de nidification et d’hibernation pour ne pas mettre en danger la vie des oiseaux et petits mamifères.
  • Si je dois faire un grand nettoyage, je m’en charge en août-septembre.

Les piscines et bassins

  • Je dispose en permanence une petite planche non glissante (10 cm de large, avec rainures antiglisse ou petites réglettes) fixée au bord pour faciliter la sortie et éviter les noyades des petits animaux.
  • J’évite de laisser la piscine éclairée inutilement pour sauver les papillons de nuit.
  • Je crée une petite mare pour accueillir crapauds, grenouilles et libellules.

Vous pouvez télécharger le poster gratuitement !

Poster de la Charte des jardins. / © © Simon Bailly.
Catégorie

Écologie

Tags

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique