© Jordi Chias

Pourquoi les baleines sont-elles géantes ?

Jean-Luc Jung Professeur au Muséum national d’histoire naturelle et chef de la station marine de Dinard en Normandie.
La réponse de Jean-Luc Jung Professeur au Muséum national d’histoire naturelle et chef de la station marine de Dinard en Normandie.

Pour plusieurs raisons, à commencer par le fait que les réserves de graisse permettent une meilleure thermorégulation. Elles sont d’autant plus efficaces si ces mammifères sont grands, comme la baleine bleue avec ses 30 m de long. C’est le plus gros animal de notre époque. Une taille imposante aide aussi à être à l’abri des prédateurs.

Le comportement migratoire des baleines leur permet de se nourrir de plancton* en abondance dans les zones polaires et subpolaires quelques mois dans l’année, et vivre sur leurs réserves le reste du temps.

La plupart de ces espèces filtrent l’eau pour capturer leurs proies. C’est une stratégie efficace et certainement moins énergivore que celle des cétacés à dents comme les cachalots qui chassent grâce à l’écholocation.

Ils sont pourtant de très grande taille (plus de 15 m) et il existe aussi des poissons qui dépassent les 10 m de long comme le requin-pèlerin. Le gigantisme n’est donc pas réservé aux baleines filtreuses.

Pourquoi ne retrouve-t-on pas ce phénomène sur la terre ferme ?

Il y a eu et il y a encore de grands animaux terrestres comme les éléphants, mais dans l’eau les contraintes physiques de la pesanteur sont moindres et plus propices au gigantisme. Mais il y a certainement des limites propres aux espèces. Par ailleurs, plus un organisme est grand et plus il a dû fabriquer des cellules. Et cela peut être un désavantage.

Que voulez-vous dire par « un désavantage » ?

Les cancers, par exemple, apparaissent à cause de mutations qui peuvent entraîner des divisions cellulaires anarchiques. Or, plus on a de cellules et plus le risque statistique d’occurrence de mutations est élevé. Pourtant, les baleines ne présentent pas un taux de cancers anormalement haut. On pensait que cela était dû à un taux de mutation plus faible que la normale. Toutefois, cela a été démenti récemment par des scientifiques qui ont séquencé les génomes complets de parents et de baleineaux de plusieurs espèces. Le taux de mutation de l’ADN entre les parents et la descendance s’avère en réalité bien plus élevé qu’on ne le pensait. Il existerait donc probablement une organisation de gènes qui pourrait jouer un rôle protecteur dans la faible prévalence de cancers chez ces mammifères géants.

*Plancton

nom m. Organismes microscopiques vivant en suspension dans l’eau. Le phytoplancton (végétal) représente seulement 1 % de la masse totale des organismes photosynthétiques de la planète, mais produit à lui seul plus de la moitié de l’oxygène sur Terre.

Retrouvez les réponses à vos questions dans notre rubrique Questions nature.

Couverture de La Salamandre n°280

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 280  Février - Mars 2024
Catégorie

FAQ nature

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

ALPES 2e édition

42.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur