Pourquoi le cerf perd-il ses bois ? - La Salamandre
bois de cerf / © Reinhard / ARCO /Naturepl.fr

Pourquoi le cerf perd-il ses bois ?

Michel Blant est un spécialiste des mammifères. Il nous explique pourquoi les cerfs perdent leurs bois une fois l'hiver venu.

Auteur

Nathalie Jollien



Michel Blant est un spécialiste des mammifères. Il nous explique pourquoi les cerfs perdent leurs bois une fois l'hiver venu.

Pourquoi le cerf perd-il ses bois ? - La Salamandre
Michel Blant, Zoologue et spécialiste des mammifères, Neuchâtel

Ces majestueuses ramures lui sont utiles pour les combats avec d’autres mâles à l’époque du rut, en automne. Passé cette période, il ne s’en sert plus et les perd. Les parures repousseront à partir du printemps pour atteindre leur plein développement l’été suivant. D’un point de vue physiologique, c’est la testostérone qui régit leur cycle de croissance. Comme la concentration de cette hormone diminue en hiver en lien avec le raccourcissement des jours, les bois tombent chaque année entre décembre et janvier.

N’est-ce pas coûteux d’en reformer de nouveaux chaque printemps ?

Oui, la croissance des bois et de leurs cors* demande un apport énergétique considérable, notamment durant quelques mois au printemps et en début d’été. Mais, à cette période, les ressources alimentaires fournissent suffisamment d’éléments nutritifs de haute qualité et les dépenses énergétiques sont moindres que durant le rut.

Le bouquetin ou le chamois en revanche gardent leurs cornes toute l’année…

Exactement. Si les bois des cervidés sont un attribut exclusivement masculin, les cornes des bovidés sont présentes chez les deux sexes. Mâles et femelles peuvent les utiliser comme moyen de défense tout au long de l’année. Mais leur efficacité pour faire face aux prédateurs reste limitée. De plus, le fait de porter de lourdes cornes toute sa vie peut être coûteux en énergie : pensez à l’imposant trophée du bouquetin mâle !

Des bois caducs représentent-ils donc une meilleure solution que des cornes ?

Stratégiquement, ils constituent une évolution plus moderne : les cervidés s’en débarrassent pendant une partie de l’année, lorsqu’ils sont inutiles. Ce phénomène reflète également l’adaptation à un habitat différent. Plutôt forestiers, le cerf et le chevreuil se déplacent régulièrement dans les fourrés, ce qui est plus facile sans avoir une grande ramure toute l’année. Chamois ou bouquetin habitent plutôt en montagne en milieu ouvert et sont donc moins gênés par une coiffe permanente sur la tête.

Cor

nom masculin

Ramification des bois de cervidés. Un cerf adulte en possède entre dix et seize, parfois plus. Ce nombre, qui évolue avec l’âge, dépend des gènes de chaque individu et de son état de santé, mais il reflète également la qualité de son habitat. Une fois passé l’âge de dix ans, les cerfs ont des trophées moins ramifiés que durant leur jeunesse.

Pour plus d'informations sur les cervidés, découvrez notre dossier Le chevreuil sort du bois.

Couverture de La Salamandre n°244

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 244  février - mars 2018
Catégorie

FAQ nature

Ces produits pourraient vous intéresser

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Eduquer ses enfants comme un renard

19.00 €

Marche avec les loups

29.00 €

Tu marches, il marche, vous marchez… moi, je cours

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique