© fotografiecor / stock.adobe.com

Mont Ventoux, entre pierres et loups

A l’interface des Alpes et de la Provence se dresse fièrement le mont Ventoux. Partons à la découverte du versant nord de ce sommet emblématique où Canis lupus se reproduit à nouveau.

A l’interface des Alpes et de la Provence se dresse fièrement le mont Ventoux. Partons à la découverte du versant nord de ce sommet emblématique où Canis lupus se reproduit à nouveau.

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
En compagnie de Lenny Vidal, photographe et naturaliste

Tandis que le sol est encore couvert de givre à l’ombre, les lézards des murailles se réchauffent sur les pierres exposées au soleil. Difficile d’imaginer qu’il y a quelques jours, la station météo au sommet enregistrait une température ressentie de -19 °C, avec des vents à 140 km/h. De telles bourrasques ne sont pas rares sur le Ventoux, point culminant du département de Vaucluse à 1 910 m. La deuxième rafale la plus puissante de France y a été mesurée en 1967 : 320 km/h ! Le nom de cette montagne semble donc bien choisi. Et pourtant, sa véritable origine vient du latin vintur, la montagne qui se voit de loin. Bien qu’évoluant à une altitude modeste, le parcours traverse une zone qualifiée de haute montagne en raison de sa dangerosité, surtout en hiver. « Le risque ne doit pas être sous-estimé », met en garde mon guide du jour, Lenny Vidal.

Dénudé puis rhabillé

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
Mésange huppée / © Nathan Horrenberger

Si la partie sommitale reste très minérale, les forêts dominent aujourd’hui sur les pentes du Géant de Provence. Pourtant, « à la fin du XIXe siècle, seule une bande comprise entre 1 100 et 1 600 m d’altitude était encore boisée », précise l’habitué des lieux. Des siècles de surpâturage et de déforestation avaient défiguré le massif, laissant les sols à nu. De vastes travaux de reboisement ont été entrepris en 1880 pour stopper l’érosion. Chêne vert, chêne pubescent, pin noir et pin à crochets ont alors été plantés massivement, façonnant le paysage pour en faire ce qu’il est à présent. Depuis 2010, une réserve biologique intégrale s’étend sur 8 km2 du versant nord. Les activités humaines y sont réglementées et toute exploitation forestière proscrite. « Cette zone est ouverte au public mais il est important de rester sur les sentiers pour limiter le dérangement », souligne le naturaliste.

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
Boule de gui / © Nathan Horrenberger

La saison est un peu tardive pour apprécier la diversité botanique du secteur. En été, l’œil averti peut repérer ici entre autres raretés le silène de Pétrarque, la nivéole de Fabre ou l’alysson à feuilles en coin. Aujourd’hui, nous admirons la prestance des hêtres et sapins pluricentenaires qui bordent le chemin. Plus loin, un panorama de choix sur la chaîne alpine est visible depuis la face nord du divin sommet, comme l’appelait l’écrivain provençal Jean Giono.

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
Tronc percé d’un sapin pluricentenaire / © Nathan Horrenberger

Végétation luxuriante

Les feuilles de chêne vert, d’euphorbe, d’hellébore et de lierre apportent une large gamme de nuances de vert, si bien que l’on ne croirait pas être au cœur de l’automne. Perché dans les hautes branches, le gui verdit même les arbres qui ont perdu leurs feuilles. Miracle ! Les pyrales ravageuses ont épargné les buis qui investissent toujours vigoureusement le sous-bois. « Depuis quelques années, les pins ont aussi un peu de répit, ils sont moins attaqués par les chenilles processionnaires », remarque l’enfant du pays. Quelques mélèzes jaune d’or se détachent des autres conifères, plus sombres. En prenant de l’altitude, les pommes de pin qui jonchent le sol laissent peu à peu place aux feuilles orangées du hêtre.

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
Chamois / © Nathan Horrenberger

Le jeune photographe puise dans ce massif une inspiration sans limites : « Son climat contrasté, à la croisée des influences alpines et méditerranéennes, offre selon les saisons, l’altitude ou le versant, une incroyable diversité de conditions météorologiques et de lumières. »

Loup, y es-tu ?

Depuis quelques années, Lenny se passionne pour le pistage des mammifères. Ses pièges photographiques judicieusement placés ont filmé six louveteaux en juillet 2018. Rien de moins que la première preuve de reproduction du canidé sur le Ventoux depuis son retour dans le pays !

Mont Ventoux, balade nature entre pierres et loups
Louveteaux filmés par un piège photographique. / © Lenny Vidal Lennydival.fr

Au détour du chemin, le paysage s’ouvre sur un large éboulis calcaire. C’est le royaume des chamois qui trahissent leur présence en faisant rouler des cailloux. Avec leur pelage hivernal sombre, ils se distinguent bien sur fond de pierriers blancs. S’ils doivent se méfier des deux aigles royaux qui tournent dans le ciel, ces ongulés sont aussi une proie de choix pour le loup, tout comme les chevreuils, mouflons et cerfs. « Les sangliers sont également souvent au menu du prédateur », explique le naturaliste qui a l’habitude de chercher les indices de présence de mammifères. Les os rongés et les crottes apportent de précieuses informations pour mieux connaître son régime alimentaire. « A cette période, il y a régulièrement des restes de baies dans les fèces, preuve que le canidé est un opportuniste ! », ajoute Lenny. Les strophes insistantes d’une mésange huppée stoppent notre conversation, comme pour siffler la fin du parcours. Nous entamons la descente, à pas de loup…

Visionnez la vidéo des louveteaux filmés en juillet 2018

Couverture de La Salamandre n°266

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 266  Octobre - Novembre 2021, article initialement paru sous le titre "Ventoux, entre pierres et loups"
Catégorie

Récit des balades

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

ALPES

39.00 €

Il était une fois la nuit

39.00 €

Agenda de la nature au jardin 2022

12.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur