Les nombreux observatoires du marais d’Orx offrent de superbes vues sur les oiseaux. / © ...

L’hiver au chaud dans les marais des Landes

A deux pas de l’océan, le marais d’Orx est un refuge irrésistible et sûr pour des milliers d’oiseaux d’eau venus du nord.

A deux pas de l’océan, le marais d’Orx est un refuge irrésistible et sûr pour des milliers d’oiseaux d’eau venus du nord.

L'hiver au chaud pour les oiseaux dans les marais des Landes
Avec Yohann Montane, garde naturaliste au marais d'Orx / © F. Lepage / cœur de nature / sapa

Le chant explosif de la bouscarle de Cetti accompagne les tsip tsap des pouillots véloces. Il fait si doux que très vite, la veste et même le pull s’avèrent superflus. Le thermomètre affiche 20 °C. Summum de l’anachronisme par cette météo un peu folle, une tortue cistude goûte chaque rayon de soleil depuis son tronc semi-immergé. S’il n’y avait pas cette végétation roussie et les saules dénudés, il faudrait se pincer pour croire que nous sommes en janvier. Bienvenue au marais d’Orx, au sud des Landes, à 4 km de l’Atlantique et 40 km de l’Espagne.

Herbiers bondés

Le ponton qui mène à l’Observatoire des pattes avance profondément dans le marais, situé au sud de la route D71. Si profondément qu’au fur et à mesure que nos pas silencieux progressent, les grognements sourds et autres cris nasillards des canards se font plus sonores. Nous ne les voyons pas encore. « Nous sortons de quatre tempêtes successives et d’inondations exceptionnelles, raconte Yohann Montane, garde naturaliste de la réserve naturelle du marais d’Orx, cela explique les niveaux d’eau encore très élevés pour la saison et le peu de petits échassiers présents. »

L'hiver au chaud pour les oiseaux dans les marais des Landes
Couple de canards pilets. / © Minden Pictures / Jan Wegener / BIA / Biosphoto

Concernant les palmipèdes, en revanche, il y a foule. Voici enfin dans nos jumelles les auteurs du chœur envoûtant qui résonne sur le marais. Des canards de surface qui barbotent et dont les mâles sont plus colorés : les chipeaux en costume gris, les souchets multicolores presque déséquilibrés par leur long bec épais, les menues sarcelles d’hiver sifflant à qui mieux mieux… Et les pilets au corps svelte, à la queue prolongée de plumes centrales effilées et arborant une languette blanche de chaque côté de la tête : l’élégance incarnée. La multitude, la végétation émergée et le mimétisme des femelles rendent le comptage précis difficile. Après quelques minutes de balayage minutieux à la longue-vue, nos estimations tombent : 1 050 pilets et presque autant de souchets ! Les sarcelles sont environ trois fois plus nombreuses encore. Impossible de dénombrer les prudentes bécassines qui se faufilent parmi les vanneaux. « Les oies cendrées sont moins de 500, elles descendent de moins en moins sous nos latitudes et s’arrêtent sur les zones protégées plus au nord en Europe », reconnaît Yohann Montane.

L'hiver au chaud pour les oiseaux dans les marais des Landes
Un tiers des spatules blanches d’Europe du Nord-Ouest passent par le marais d’Orx entre août et octobre. Quelques-unes hivernent. / © Guy Piton / Biosphoto

Histoires d’aigles

L'hiver au chaud pour les oiseaux dans les marais des Landes
Le pygargue à queue blanche est un puissant prédateur capable de capturer des oiseaux de bonne taille. / © David Tipling / Biosphoto

C’est l’affolement sur la rive du marais central : corvidés, aigrettes et spatules volent en tous sens sur fond de sombre forêt. Serait-ce l’effet de ces deux busards des roseaux nonchalants ? Non. « Un pygargue ! » Le majestueux aigle venu du Grand Nord sème la pagaille puis se pose dans un immense pin. Sa queue blanche signe un oiseau adulte et c’est la star des lieux cet hiver.

Ne confondons pas ce géant avec le balbuzard, parfois surnommé aussi aigle pêcheur. Ce dernier fait l’objet d’un programme de translocation sur le marais d’Orx. Ce projet consiste à prélever des jeunes nés à l’état sauvage dans le centre de la France pour les placer dans une grande volière, quelques semaines avant leur envol et leur départ en migration. Objectif ? Motiver la reproduction ultérieure du rapace sur le site qui l’a vu s’émanciper, à son retour d’Afrique. En 2018 et 2019, 17 jeunes balbuzards ont ainsi été relâchés sur ce site landais. La première nidification est attendue avec impatience.

L'hiver au chaud pour les oiseaux dans les marais des Landes
Le vison d’Europe, présent dans la réserve naturelle du marais d’Orx, est l’un des mammifères les plus menacés de France. / © Gilles Martin / Biosphoto

Des aigles, impériaux ceux-ci, on en trouve également gravés sur des pompes napoléoniennes au sud de la réserve. « Ces monuments datent de 1863, lorsque le comte Walewski, fils naturel de Napoléon Ier, entreprend d’assécher le marais à large échelle », relate le guide naturaliste. L’histoire des marais côtiers landais est une longue succession de drainages et de mises en culture de maïs. C’est seulement à la fin des années 1980 que le dernier propriétaire du marais d’Orx abandonne toute activité agricole et laisse l’eau regagner le lit ancestral. Le Conservatoire du littoral et le WWF rachètent alors ce haut lieu de biodiversité. La réserve naturelle est créée en 1995.

L’avenir du marais d’Orx et des villages alentour est définitivement lié aux humeurs des eaux. En novembre 2019, il est tombé l’équivalent de quatre mois de pluie en quinze jours. Le coût du pompage des inondations a atteint 80 000 € ! Confiné entre une autoroute, une voie ferrée et une urbanisation galopante, ce joyau aquitain ne peut que craindre la violence d’un climat qui s’emballe et la puissance d’un océan qui monte.

Couverture de La Salamandre n°261

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 261  Décembre 2020 - Janvier 2021, article initialement paru sous le titre "Au chaud dans les Landes"
Catégorie

Récit des balades

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur