© Pixabay

10 des araignées les plus communes en France et en Suisse

Découvrez les araignées que l'on croise le plus souvent à la maison et au jardin.

Découvrez les araignées que l'on croise le plus souvent à la maison et au jardin.

Ces invertébrés à huit pattes sont plus diversifiés qu'on ne pourrait le croire. On compte environ 1600 espèces d'araignées en France et 1000 en Suisse. Ces prédateurs indispensables à la biodiversité se retrouvent dans tous les paysages.

Rassurez-vous, toutes ces araignées ne sont pas venimeuses comme celles les veuves noires d'Amérique ou les mygales géantes d’Australie.

Les araignées des maisons

Où que nous soyons, une araignée se trouve non loin de nous, même dans nos habitations. Certaines d'entre elles y trouvent un endroit ni trop chaud ni trop froid et surtout rempli de proies potentielles. Soyez donc heureux de trouver des arachnides chez vous, ils chassent des insectes toute l'année pour vous, inutile de vous en débarrasser.

Le pholque

Cette araignée très facile à reconnaitre vit dans beaucoup de nos maisons. Son allure frêle et ses longues pattes fines sont assez typiques. On l'observe souvent agrippée à sa toile avec l'abdomen pointé vers le haut.

Elle tisse souvent sa toile très irrégulière dans les coins des pièces où elle attrape beaucoup des insectes qui vivent dans les maisons.

Comme chez beaucoup d'araignées, la femelle garde ses œufs dans un cocon qu'elle protège pendant leur incubation. Après l'éclosion, ces petites araignées vont rester sur la toile de leur mère qui les nourrira.

La tégénaire

tégénaire domestique
© Pixabay

Si vous avez déjà vu une grosse araignée velue et brune chez vous, c'est sûrement une tégénaire. Même si beaucoup ont déjà observé cette araignée, elle est plutôt discrète. Solitaire et nocturne, elle préfère les endroits discrets de la maison, comme les coins des pièces ou derrière les meubles. Elle y fait une toile plus élaborée qu'il n'y parait. Celle-ci est construite sous forme de nappe avec une entrée en entonnoir. Tous les fils de soie sont reliés et la tégénaire sent alors les vibrations des proies où qu'elles puissent arriver sur la toile.

Découvrez le pholque et la tégénaire plus en détail en vidéo.

La saltique chevronnée

Ce fascinant petit invertébré appartient à la famille bien connue des araignées sauteuses. Contrairement à ses cousines mentionnées plus haut, elle ne construit pas de toile. Les saltiques préfèrent la chasse à l'affût. Une fois une proie repérée à l'aide de leurs énormes yeux, les saltiques bondissent dessus pour les paralyser avec leur venin.

Ecoutez Léa Collober nous parler des araignées sauteuses au micro du podcast Histoires d'images.

Apprenez-en plus sur les saltiques dans le film Le regard de l'araignée disponible sur SalamandreTV, la plateforme du documentaire animalier.

La veuve des villes

Si son nom peut faire peur, cette araignée est innofensive. Elle vit reclue dans les recoins les plus sombres de nos maisons, souent dans les angles et au sol. ON la reconnaît à son apprence proche de la veuve noire avec un abdomen rond et court chez la femelle et de longues pattes.

Les araignées du jardin

La plupart des araignées préfèrent tout de même la vie en extérieur. Elles y sont plus diversifiées et insolites dans les formes, mais aussi les couleurs.

L'araignée Napoléon

Araignée Napoléon
© Frank Vassen

Dans la famille des thomises, ou araignées-crabes, celle-ci doit son nom au motif noir sur fond jaune qui se trouve sur son abdomen. Ce symbole rappelle la forme du buste de Napoléon et son bicorne la rend très facile à identifier. Comme beaucoup d'autres espèces de sa famille, cette thomise chasse à l'affût sur des fleurs. Elle peut même capturer des proies plus grandes qu'elle comme des papillons.

L'épeire diadème

Epeire diadème
© Pixabay

Cette espèce se reconnait aussi au symbole qu'elle porte sur son abdomen. Celui-ci est en forme de croix blanche assez découpée.

Cette araignée construit une toile remarquablement grande et symétrique que l'on observe dans beaucoup de jardins.

À la fin de l'été, l'épeire diadème enferme ses œufs dans un cocon de soie qu'elle dissimule sous une feuille. L'araignée va ensuite protéger son cocon jusqu'à sa mort en automne. Au printemps suivant, les petites épeires vont sortir toutes en même temps du cocon et vivre quelque temps tous ensemble sur une toile commune. Après une première mue, ils se sépareront.

La thomise variable

Cette autre araignée-crabe a pour particularité d'adapter sa couleur à celle de la fleur sur laquelle elle chasse. En quelques jours, elle peut passer du blanc au jaune ou au rose. C'est souvent la femelle que l'on observe, celle-ci est bien plus grosse et colorée que le mâle.

L'épeire concombre

Epeire concombre
© NIkk

Cette araignée change aussi de couleur, mais au cours de sa vie. Les jeunes de cette espèce, qui naissent en automne, sont rouges comme les feuilles mortes, puis l'hiver arrivant ils brunissent. Au printemps, ils adoptent leur couleur définitive vert clair.

L'argiope frelon

Argiope frelon
© Pixabay

Assez commune en été, avec ses rayures jaunes et noires, cette exubérante araignée est immanquable. Même sa toile est particulière, on y voit toujours une structure en forme de zig-zag appelée stabilimentum dont le rôle est encore mal connu.

Apprenez-en encore plus sur les araignées en vous abonnant à la Revue Salamandre.

Le numéro 272 d'otobre-novembre 2022 sera consaacré aux araignées.

La Revue Salamandre invite ses lecteurs à découvrir la beauté d’une nature authentique et la vie surprenante des animaux et des plantes de nos régions. Chaque numéro permet de vivre près de chez soi mille rencontres insolites au fil des saisons avec un dossier richement illustré, des interviews, des actus, des récits d’observations sur le vif, des idées d’escapades et des reportages. Avec chaque numéro, un miniguide de détermination pratique et ultra-compact.

Catégorie

Nature d’ici

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Un tour de roue

19.00 €

Le faucon de l’espoir

34.00 €

La forêt hyperconnectée

19.90 €

Histoires surnaturelles. Alliances, ruses et stratagèmes entre plantes et insectes

39.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur