La forêt aujourd’hui en Suisse

Elle occupe le tiers de l’espace autour de nous et gagne encore du terrain. Elle présente divers visages selon l’altitude et suivant qu’on l’exploite peu ou beaucoup. Voici la forêt suisse en chiffres.

Elle occupe le tiers de l’espace autour de nous et gagne encore du terrain. Elle présente divers visages selon l’altitude et suivant qu’on l’exploite peu ou beaucoup. Voici la forêt suisse en chiffres.

3 questions à Rita Bütler

Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL

La forêt suisse progresse en superficie. Est-ce une bonne nouvelle ?

L’expansion de la forêt touche surtout les Alpes, où de nombreux agriculteurs ont cessé d’exploiter les alpages. Plus de forêt signifie une meilleure protection contre les avalanches, davantage d’habitat pour les espèces forestières et une augmentation du stockage de carbone. L’inconvénient est la disparition de prairies riches en espèces, ce qui rend aussi les paysages plus monotones.

La forêt suisse est-elle plus sauvage et moins gérée par l’homme que par le passé ?

La forêt est moins exploitée de nos jours qu’au Moyen Age. Une extensification de l’exploitation forestière est aussi observée depuis les années 1980, suite entre autres à l’effondrement des prix du bois. Cependant, les forêts naturelles sauvages sont extrêmement rares. La Confédération et les cantons veulent dédier 10 % de la surface boisée à des réserves forestières, dont la moitié sans intervention humaine.

L’avenir de la forêt suisse est-il pour autant rose ?

Nos forêts se portent globalement bien, mais elles sont de plus en plus stressées par la sécheresse et les tempêtes. Le réchauffement entraîne une élévation rapide des étages de végétation. L’épicéa, particulièrement exposé aux attaques de scolytes en cas de sécheresse prolongée, deviendra rare à basse altitude alors que le chêne sessile y trouvera des conditions plus favorables. Une grande incertitude entoure l’impact des organismes exotiques comme la chalarose du frêne, le chancre du châtaignier, le capricorne asiatique ou le nématode du pin.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "La forêt aujourd'hui"

Couverture de La Salamandre n°260

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 260  Octobre-Novembre 2020
Catégorie

Infographies

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur