© CRR

Ce centre de soin suisse réapprend aux oiseaux à voler

Depuis dix ans, le Centre de réadaptation des rapaces de Bardonnex accorde une seconde chance aux oiseaux et à d’autres animaux blessés.

Depuis dix ans, le Centre de réadaptation des rapaces de Bardonnex accorde une seconde chance aux oiseaux et à d’autres animaux blessés.

A peine entend-elle grincer la porte métallique qu’elle se réfugie dans les arbustes, au fond de sa volière d’entraînement. Cette buse variable en convalescence laisse tout juste le temps à Virginie Rossier d’évaluer la qualité de son battement d’ailes. « Elle a l’air en forme. Nous pourrons bientôt lui rendre sa liberté », sourit l’une des plus anciennes bénévoles du Centre de réadaptation des rapaces (CRR) de Bardonnex, près de Genève. Celui-ci fête ses dix ans cette année. Cette structure, dont la mission première est de soigner puis relâcher les oiseaux de proie blessés dans leur milieu naturel, est la seule en Suisse romande à posséder cinq tunnels d’apprentissage et de rééducation au vol mesurant entre 36 et 50 m de long. « Ces volières permettent de s’assurer que les pensionnaires sont capables de se mouvoir normalement et de s’alimenter seuls avant leur départ. Cela vaut particulièrement pour les jeunes rapaces tombés du nid qui doivent développer leur instinct de chasseurs », précise Virginie Rossier. Un fitness de luxe dont peuvent également profiter les patients confiés par les refuges d’autres cantons et de France voisine.

Les jeunes rapaces tombés du nid doivent développer leur instinct de chasseurs.

Notre buse a la chance d’y préparer son envol, elle qui se remet d’une collision avec un pare-brise. Les accidents routiers, tout comme les baies vitrées, les fils ou hameçons de pêche abandonnés et les rongeurs empoisonnés constituent les principaux dangers auxquels sont confrontés les éperviers, autours des palombes et autres milans noirs. Ce sont souvent les promeneurs qui trouvent les victimes. Dans ce cas, il ne faut surtout pas tenter de s’en occuper soi-même, prévient le fondateur du CRR Ludovic Bourqui. D’abord parce que la loi l’interdit, mais aussi parce qu’une fois imprégné par l’homme, l’animal ne peut plus être remis en liberté. « Envoyez-nous plutôt une photo avec votre portable. Nous vous expliquerons comment réagir en fonction de l’espèce et s’il est nécessaire de nous l’amener », conseille-t-il. Cette règle vaut d’ailleurs pour tous les animaux, car le sanctuaire ne réhabilite pas que les rapaces.

« Avec les années, notre centre est passé de 5 000 à 12 000 m2 et a fini par accueillir toute la faune sauvage. Plus de 5 200 animaux y ont été pris en charge », raconte le Genevois au grand cœur. Et il en faut du cœur quand on se bat chaque jour pour maintenir à flot une institution qui ne vit que de dons et de la passion d’une douzaine de bénévoles. Même les visites guidées, au cours desquelles écoliers et particuliers peuvent approcher des oiseaux trop invalides pour être relâchés, sont gratuites. Un point sur lequel insiste Ludovic Bourqui : « Nous sensibilisons ainsi les sauveteurs et bienfaiteurs de demain. »

Découvrez d'autres histoires de passionnés de nature dans notre rubrique écologie.

Couverture de La Salamandre n°256

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 256  Février - Mars 2020, article initialement paru sous le titre "Redonne-moi des ailes !"
Catégorie

Écologie

Tags

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le grand livre de la nature

69.00 €

Les plantes sauvages

49.00 €

Agenda de la nature au jardin 2024

6.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Salamandre newsletter
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur