La nature en val de loire en Anjou et en Touraine
Le château de Montsoreau et la vallée de la Loire / © Hemis / Alamy

Val de Loire, des orchidées aux pieds des châteaux

Bien connu pour son patrimoine historique, la vallée de la Loire abrite aussi de petits trésors naturels aux confins de l’Anjou et de la Touraine. A la découverte des orchidées du printemps.

Auteur

Sébastien Poiret



Bien connu pour son patrimoine historique, la vallée de la Loire abrite aussi de petits trésors naturels aux confins de l’Anjou et de la Touraine. A la découverte des orchidées du printemps.

Découvrir la nature du val de Loire, au-delà des châteaux
Guillaume Delaunay, botaniste au PNR Loire Anjou Touraine

A Montsoreau, au pied du seul château de la Loire construit dans le lit du fleuve, Guillaume Delaunay a déjà le regard rivé sur une fleur qui donne des couleurs à un mur de pierres. « J’adore herboriser dans les petits chemins du bourg, on y trouve parfois des végétaux surprenants, comme ces hutchinsies des rochers sur le mur. » Le botaniste du parc naturel régional Loire-Anjou-Touraine grimpe sur les hauteurs du village pour profiter d’un panorama dégagé sur la confluence entre la Loire et la Vienne.

Fleurs animales

En tournant le dos au plus grand fleuve de France, les coteaux du Saumurois réservent des surprises. Sur les terres dépourvues de vignes, on peut découvrir des pelouses foisonnantes de fleurs qui passionnent Guillaume Delaunay. « J’étudie les orchidées du Val de Loire depuis plus de dix ans. Nous venons même de publier un atlas des orchidées du parc, s’enthousiasme le naturaliste. Sur les pentes calcaires bien exposées comme celle-ci, on peut trouver plusieurs espèces, telles les orchis bouc et singe ou la plus discrète ophrys araignée, et parfois en très grande densité. » On se croirait presque dans une prairie fleurie de montagne, mais la douceur ligérienne rappelle que nous sommes bel et bien dans une plaine de l’ouest.
« Et si on les comptait ? lance le botaniste. La meilleure technique, c’est de choisir un carré représentatif du coteau, d’y dénombrer les pieds d’orchidées et d’extrapoler le résultat pour toute la zone… 250 singes ici ! »
Une fois les couleurs et les formes de ces fleurs aux noms d’animaux en tête, les repérer au gré des chemins devient facile. « Pour notre atlas, nous avons cartographié les populations d’orchidées en parcourant tous les chemins possibles. Bilan : nous avons recensé 56 espèces, soit près du tiers des variétés connues en France ! »

Découvrir la nature du val de Loire, au-delà des châteaux
orchis singe / © Fotolia

Une vallée historique

Plus loin, un autre village se dessine. « Cette partie de la vallée de la Loire est assez urbanisée et touristique, précise Guillaume Delaunay, les châteaux et la célèbre abbaye de Fontevraud devant nous font parfois de l’ombre à la nature qui les entoure. » Par chance, la sépulture d’Aliénor d’Aquitaine est entourée d’une grande forêt. « En sous-bois, on trouve d’autres espèces d’orchidées plus difficiles à repérer. » On finit par dénicher quelques pieds d’une plante portant plusieurs fleurs sombres pourvues de bras, de jambes et d’une paire d’antennes. « Elle aussi possède un nom d’animal : l’ophrys mouche. Sa fleur imite un diptère pour attirer les insectes qui viennent en croyant voir un congénère. Dupés, ils s’accouplent à la fleur et la pollinisent malgré eux. »

Vers l’aval, l’histoire des hommes continue de marquer le paysage. Les affleurements sont percés de grottes et apparaissent même des maisons taillées dans la roche. « Quantité de caves se situent sous la plupart des villages. Le calcaire appelé tuffeau est très facile à creuser », explique Guillaume Delaunay.

Sable et poussins

Sur les rives et îlots de la Loire, l’ambiance sonore change radicalement et les miaulements caractéristiques des mouettes mélanocéphales se font entendre. Leurs poussins sont déjà nés et il faut scruter attentivement pour repérer ces boules de plumes mimétiques avec le sol. « Ne restons pas plus longtemps, il ne faut pas perturber la nidification, conseille Guillaume, ces oiseaux sont sensibles au dérangement. A certains endroits trop fréquentés il est même arrivé que les nichées échouent. » En plus des mouettes, le cours moyen de la Loire est un des rares sites de nidification de France des sternes naines. Avec un peu de chance on peut même admirer le balbuzard pêcheur.
« Ce patrimoine naturel renforce le mythe du dernier fleuve sauvage d’Europe souvent associé à la Loire, souligne Guillaume Delaunay. L’Anjou donne au plus grand nombre une image de ce que peut être une nature accessible et préservée. »

Entre fleuve et vignoble

Chargement

Les prés humides de la vallée sont colorés par les fritillaires pintades au printemps.

Guettez le balbuzard en pêche au dessus du fleuve.

Les hauteurs du village de Montsoreau permettent d’admirer la confluence entre la Loire et la Vienne.

Les orchidées sont nombreuses sur les coteaux le long de la Vienne.

Les murs d’enceinte de l’abbaye de Fontevraud abritent le rare moineau soulcie.

Distance : 24,7 km Dénivelé : +180 m Durée : 5h

  • (1) Depuis la place du mail de Montsoreau, en tournant le dos au fleuve, prendre à gauche et monter vers le chemin du coteau.
  • (2) Au croisement, tourner à gauche vers le château, puis à droite.
  • (3) A Candes-Saint-Martin, longer l’église puis descendre vers la Vienne.
  • (4) Aussitôt après avoir longé l’île, tourner à droite et suivre le chemin.
  • (5) Juste après les deux habitations, prendre directement à droite et suivre le chemin.
  • (6) Après la forêt, tourner à droite pour faire le tour de l’abbaye de Fontevraud.
  • (7) Après l’abbaye, prendre la deuxième à droite.
  • (8) Traverser la route puis prendre à gauche puis à droite et suivre le chemin.
  • (9) Au croisement, prendre à droite.
  • (10) Traverser la route et prendre le chemin entre les vignes pour rejoindre Turquant.
  • (11) Au village, suivre les panneaux vers le port de Turquant.
  • (12) Devant la Loire, prendre à droite pour rejoindre Montsoreau.

Accès en transport public

En bus sur la ligne Saumur - Montsoreau

Matériel & règles d'or

  • La forêt de Fontevraud se situe aux abords d’un camp millitaire, des exercices peuvent avoir lieu, se renseigner avant de la traverser
  • Ne pas s’approcher des bancs de sable où peuvent nicher les oiseaux.

Manger & dormir

Hébergements et restauration à Montsoreau

Compléments week-end

Val de Loire, des orchidées aux pieds des châteaux

A) Maison du parc naturel

régional Loire-Anjou-Touraine Le meilleur endroit pour vous renseigner sur le patrimoine et les activités entre Tours et Saumur. La maison propose une exposition qui change de thème chaque année.

B) Bocage du Véron

Entre Loire et Vienne, des haies de frênes centenaires taillés en têtard valent le détour. C’est l’une des dernières zones de bocage de la région. Le râle des genêts peut s’y faire entendre les soirs de printemps.

C) Les troglodytes de Souzay-Champigny

Ce village propose un parcours en accès libre qui reconstitue la vie dans les troglodytes. Profitez-en pour déguster des vins du vignoble Saumur-Champigny dont beaucoup sont produits en agriculture biologique.

D) Saumur

Saumur ne manque pas de charme et permet de visiter les caves viticoles, le château et le centre-ville à l’achitecture typiquement angevine, le tout directement au bord de la Loire.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Au-delà des châteaux"

Couverture de La Salamandre n°251

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 251  Avril - Mai 2019
Catégorie

Balades

Ces produits pourraient vous intéresser

Le guide nature Les petites bêtes

17.00 €

Tous dehors ! en bord de mer

19.00 €

La nature en question – L’univers infini des planètes… et des étoiles

12.90 €

Le comportement des oiseaux d’Europe

49.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique