La Salamandre vous offre en ce moment la lecture de cette page. Soutenez un média indépendant, abonnez-vous !

Je m’abonne

Une tartinade de mouron blanc

© Cathy Bernot
  • Cible

    Famille

  • Adulte

  • Durée

    < 1h

  • Saison

    Été

Feuilles, fleurs, tiges, tout est bon dans le mouron ! Découvrez et dégustez cette plante discrète mais omniprésente.

Publié le 1 juin 2022

Activité proposée par Lucas Michelot

Qu’on l’appelle morgeline, stellaire intermédiaire ou mouron des oiseaux, cette délicate n’est guère connue que des botanistes et des agriculteurs. Pourtant, ses petites fleurs blanches en forme d’étoile s’épanouissent souvent tout près de nous. Entre les radis du jardin, dans une fissure du goudron, en bordure d’un champ labouré, au pied d’un arbre en pleine ville... ses tiges rampantes s’aventurent
partout.

C’est que le mouron a deux atouts de taille pour s’inviter là où les autres plantes ne sont pas encore arrivées : sa rapidité de développement et sa fécondité. Il surgit en quelques jours d’un sol nu et fleurit à toute vitesse, parfois même en hiver si la température est clémente. Ses fleurs minuscules ne paient pas de mine, mais un seul pied peut produire plus de 8 000 graines en une saison ! De quoi se répandre allègrement. Rien d’étonnant à ce qu’elle s’incruste dans les potagers soigneusement désherbés. Mais inutile de vous faire du mouron, elle ne causera pas de souci à vos plantations ! Au contraire, petite et rampante, elle fait un très bon couvre-sol qui retient l’humidité et gêne la croissance d’autres plantes plus envahissantes. Et en plus, c’est une excellente comestible à la saveur subtile. Ça vous tente ? Alors partez à sa recherche pour en faire une savoureuse tartinade végétale.

Chargement

Petites fleurs blanches à cinq pétales, profondément divisés en deux

Feuilles vert clair, glabres, à base arrondie, celles du bas de la tige munies d’un pétiole

Tiges vertes ou rougeâtres, rampantes, avec de nombreuses ramifications

5-40 cm de long

Mouron blanc

Stellaria media

Habitat : terres cultivées, terrains vagues, zones bâties

Saison de récolte : presque toute l’année, surtout de mars à octobre

Parties comestibles : tiges, feuilles, fleurs

Ne pas confondre avec

Mouron des champs (faiblement toxique) : tiges et feuilles assez semblables mais larges pétales rouges ou bleus. Ne récolter que lorsque les fleurs permettent d’éviter toute confusion.

Tartinade de mouron blanc

Recette de tartinade de mouron blanc
© Lucas Michelot

Ingrédients (pour un bol moyen)

  • 2 grosses poignées de tiges feuillées de mouron
  • 160 g de lentilles cuites
  • 1 cc d’épices au choix : baies roses, paprika, curcuma…
  • Le jus d’un demi-citron
  • 2 cs d’huile d’olive
  • 2 poignées de noix, noisettes ou amandes
  • 2 cs de sauce soja
  • 2 échalotes

Préparation :

  1. Lavez le mouron.
  2. Mixez tous les ingrédients, à l’exception des échalotes, pour obtenir une purée lisse et homogène. Ajustez la consistance en ajoutant un peu d’eau si besoin.
  3. Hachez finement les échalotes et incorporez-les au mélange.
  4. Dégustez sur une tranche de pain complet.

Conservation : quelques jours au frigo.

A découvrir aux alentours

Prochainement...
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Couverture de La Salamandre n°270

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 270  Juin - Juillet 2022
Catégorie

Recettes de cuisine

Nos produits
pour faire le plein d’activités

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Le guide nature Traces et indices

17.00 €

Tous dehors ! en forêt

19.00 €

Le guide nature Les petites bêtes, 2e édition

17.00 €

Découvrir tous nos produits
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur