Vu le confinement, La Salamandre vous offre la lecture de cette page. Soutenez un média indépendant, abonnez-vous !

Je m’abonne

Plantez un sureau, véritable arbuste couteau suisse

  • Cible

    Amateur nature

  • Adulte

  • Durée

    2h

  • Saison

    Printemps

Buisson élégant, refuge et garde-manger pour la vie sauvage comme pour les gourmands… le sureau noir assure. Et si vous lui faisiez une place ?

Publié le 1 avril 2020

Activité proposée par David Melbeck

Mi-mai, un effluve enivrant embaume la haie. Guidée par son odorat, Camille s’approche d’un arbuste paré d’une multitude de fleurs blanches. « On dirait le parfum des litchis », s’exclame-t-elle. Le sureau noir, car c’est bien lui le responsable, commence tout juste à fleurir. Ses ombelles parfument l’atmosphère contrastant agréablement avec l’odeur âcre de ses rameaux.

Le sureau est un incroyable compagnon ! Son feuillage abrite nombre d’animaux, ses fleurs mellifères attirent les insectes pollinisateurs, ses fruits sont un régal pour les oiseaux. Les humains ne sont pas en reste. Confitures, tartes, sirops… les recettes à base de fruits et de fleurs de sureau sont succulentes. Mais uniquement sous certaines conditions ! Crues, les baies noires et juteuses sont laxatives tandis que les parties vertes du buisson sont vomitives. Cuites en revanche, les petites perles font de savoureux desserts.

Leur jus indélébile teinte les tissus. Quant au bois de sureau, il est creux. Son cœur est garni d’une moelle que les enfants retirent pour créer toutes sortes d’objets : flûtes, sarbacanes, sifflets, mirlitons et même des baguettes magiques, si l’on en croit Harry Potter. Assemblées en fagots, les tiges forment d’excellents gîtes pour les abeilles solitaires qui y creusent leur nid.

Comme le bel arbuste fleurit abondamment, les pépiniéristes ont élaboré plusieurs variétés horticoles. Toutefois, la simplicité et l’efficacité de l’original font de lui le meilleur candidat pour votre jardin, surtout en cette saison. En avril ou mai, que vous le semiez, le bouturiez ou le plantiez, il fera rapidement des heureux.

Matériel

Semis

  • Graines de sureau noir
  • Enveloppe
  • Semoir
  • Plusieurs pots

Bouture

  • Jeune pousse
  • Sécateur
  • Pot

Récupération

  • Jeune arbuste

En plus…

  • Pelle-bêche
  • Terreau ou compost bien mûr
  • Arrosoir

Instrument de musique

  • Canif

Comment inviter le sureau au jardin ?

Comment en profiter ?

Et encore…

Les substances contenues dans les feuilles de sureau sont d’excellentes activatrices de compost. Elles stimulent la vie microbienne et accélèrent la décomposition des matières organiques.

Règles d’or

En pépinière, ne choisissez aucune variété à fleurs doubles, car elles sont dépourvues de nectar. Qu’ils soient crus ou cuits, consommez toujours les fruits du sureau noir avec modération. Ils peuvent donner la nausée et irriter les reins de certaines personnes.

Apprenez-en plus avec notre dossier complet sur les pouvoirs du sureau.

Les colocs du sureau

De nombreux êtres vivants apprécient Sambucus nigra, l’arbuste bienfaisant.

Plantez un sureau, véritable arbuste couteau suisse
Oreille de judas / © Laurent Willenegger

L’oreille de Judas, un étonnant champignon à la forme auriculaire et à la consistance gélatineuse, pousse essentiellement sur le bois mort des sureaux. Proche cousin du champignon noir asiatique, sa comestibilité est toute relative, car il a la faculté d’accumuler des métaux lourds.

Plantez un sureau, véritable arbuste couteau suisse
Cétoine dorée / © Gaëtan Du Châtenet

Véritables pistes d’atterrissage miniatures, les fleurs de sureau accueillent abeilles et syrphes bien sûr, mais aussi des coléoptères de toutes les tailles dès le mois de mai. L’imposante cétoine dorée, petit bijou de scarabée, est la plus visible quand elle broute les ombelles.

Plantez un sureau, véritable arbuste couteau suisse
Fauvette à tête noire sur le sureau / © Laurent Willenegger

En août, fauvettes à tête noire, merles, grives et tant d’autres boulottent à la chaîne ses billes sombres dont la taille, la composition et la forme sont étudiées pour être avalées tout rond par les oiseaux. Ceux-ci se chargent ainsi de disséminer les graines gastro-résistantes via leurs fientes devenues violettes.

A découvrir aux alentours

Prochainement...
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Couverture de La Salamandre n°257

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 257  Avril - Mai 2020
Catégorie

Jardin

Nos produits
pour faire le plein d’activités

Mon cahier d’activités nature printemps-été

11.90 €

La nature en questions – Les petites bêtes de la maison… et de la chambre

12.90 €

Tous dehors ! au jardin

19.00 €

Le guide nature Les oiseaux

17.00 €

Découvrir tous nos produits
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur