La Salamandre vous offre en ce moment la lecture de cette page. Soutenez un média indépendant, abonnez-vous !

Je m’abonne

Pistez les restes de repas des rongeurs

© Patrick Luneau
  • Cible

    Amateur nature

  • Adulte

  • Durée

    2h

  • Saison

    Automne

Des rongeurs aux dents aiguisées se cachent dans les sous-bois. Partez en quête des indices que les rongeurs sèment sur leur chemin.

Publié le 5 octobre 2021

Activité proposée par Patrick Luneau

Longue queue en panache, costume roux et oreilles poilues, l’écureuil est la star des forêts. A tel point qu’on oublie souvent l’existence de ses cousins rongeurs. Campagnols, mulots ou encore muscardins habitent sûrement les bois autour de chez vous. Mais comment déceler la présence de ces discrets animaux souvent nocturnes ? Heureusement, ils laissent derrière eux des témoignages de leur présence qu’un œil attentif débusquera aisément. Les plus faciles à trouver sont les innombrables restes qu’ils abandonnent sur leurs lieux de repas.

A l’automne, noisettes et faînes font partie des aliments préférés de ces croqueurs de graines invétérés. Cherchez des coquilles vides sous les buissons ou dans d’autres cachettes où ils cassent la croûte. Les cônes d’épicéa et de pin attirent également la convoitise des petits mammifères. Regardez bien, ils jonchent le sol des sous-bois de résineux. L’écureuil revient souvent les manger sur la même souche, qui se retrouve vite couverte d’écailles arrachées.

Faites de vos prochaines balades de véritables chasses au trésor, à la recherche de ces multiples indices. Alors, quels discrets grignoteurs des bois se cachent autour de chez vous ?

Qu’avez-vous trouvé ?

L’écureuil ouvre les noisettes en les fendant en deux grâce à ses grandes incisives. Pour les cônes de résineux, il arrache les écailles une à une, laissant derrière lui des trognons hirsutes.

Mulots et campagnols rongent des trous irréguliers dans les noisettes qu’ils marquent de nombreux coups de dents.
Ils sont plus soigneux avec les cônes dont ils grignotent proprement les écailles.

Le muscardin pratique des ouvertures parfaitement rondes dans les noisettes et les faînes. De plus, le bord interne du trou paraît comme poncé, sans marques de dents. Il s’attaque plus rarement aux cônes.

Et encore…

  • Faites durer votre exploration jusqu’à la tombée de la nuit pour essayer d’observer les petits rongeurs des bois.
  • Cherchez les autres indices que laissent ces petits mammifères : crottes, nids de feuilles et de mousse, empreintes dans la boue ou la neige, entrées de galeries…

Ne partez pas en balade sans notre Guide nature en forêt.

Envie d’enfin apprendre à distinguer le sapin de l’épicéa, de pister sangliers et cerfs jusqu’au fond des bois, de nommer les oiseaux forestiers et d’identifier les champignons et les petites fleurs qui égaient les feuilles mortes ? Cette deuxième édition du Guide nature En forêt, enrichie de 117 nouvelles espèces et de 209 dessins inédits, est faite pour vous.

A découvrir aux alentours

Prochainement...
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Couverture de La Salamandre n°266

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 266  Octobre - Novembre 2021
Catégorie

Observations

Nos produits
pour faire le plein d’activités

Tous dehors en ville

19.00 €

Le guide nature Traces et indices

17.00 €

Le guide nature En forêt, 2e édition

17.00 €

Tous dehors ! en forêt

19.00 €

Découvrir tous nos produits
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur