La Salamandre vous offre en ce moment la lecture de cette page. Soutenez un média indépendant, abonnez-vous !

Je m’abonne

Reconnaître les différentes espèces de coccinelles

© (c) StÈphane Vitzthum / Biospho
  • Cible

    Amateur nature

  • Adulte

  • Durée

    -

  • Saison

    Printemps

Les coccinelles ont une faim de loup. Elles n’ont rien avalé depuis des mois et doivent reprendre des forces. Guettons les belles du printemps.

Publié le 1 avril 2024

Activité proposée par David Melbeck

Quand les observer ?

Au printemps, les coccinelles affamées sont très actives et explorent un grand nombre de plantes pour trouver suffisamment à manger puis s’accoupler et pondre.

Insectes diurnes, elles déambulent dans la végétation principalement en fin de matinée et début d’après-midi, aux heures les plus chaudes de ces mois printaniers.

En intersaison, quand la température affiche plus de 10 °C plusieurs jours de suite, les coccinelles se réveillent de leur torpeur et se réchauffent au soleil avant de chercher à s’alimenter.

Où ?

Presque partout ! Jardins, terrains vagues, bords de chemin, prairies, lisières… Inspectez les prés non tondus, secs et bien exposés. La coccinelle à 7 points se trouve généralement à moins de 1 m de hauteur, contrairement à sa cousine à 2 points qui n’hésite pas à grimper plus haut dans la végétation. Cherchez les fleurs généreuses en pollen, car cette source de ­protéines compense la rareté des pucerons au début du printemps.

Le matériel à avoir

Loupe et tube transparent permettent d’admirer la coccinelle sous toutes les coutures sans la manipuler avec les doigts ni la blesser. Pensez à la relâcher exactement à l’endroit de la capture. La chatouiller avec un pinceau peut aider à lui faire lâcher prise pour la recueillir dans le récipient.

Règles d'or à respecter

Inutile de chercher les coccinelles sur le sureau noir, car les pucerons qui y pullulent sont toxiques. Pour les observer à loisir dans leur milieu, ne projetez pas votre ombre sur elles au risque de les faire fuir.

La bonne idée

Au fur et à mesure que le printemps avance, cherchez les colonies de pucerons pour trouver les coccinelles et leurs larves. Pissenlits, chénopodes, orties, cerfeuils sauvages, gaillets, berces, vesces, épilobes sont quelques-unes des plantes favorites des coccinelles. Elles se baladent souvent à découvert, confiantes, grâce à leurs motifs colorés qui signalent « Attention toxique ».

© Illustrations : Marco Preziosi

Le saviez-vous ?

1 800
C’est le nombre de capteurs sensoriels que possède la coccinelle à 7 points sur ses palpes labiales – appendices mobiles de part et d’autre de sa bouche. Ces détecteurs lui permettent de savoir quelles autres bêtes ont foulé la plante qu’elle visite.

Menu pucerons
Il existe environ 130 espèces de coccinelles dans nos régions. Leur petit nom vient du latin coccus – rouge – ou coccinus – écarlate – relatif à la couleur des élytres des espèces les plus emblématiques. Parmi elles, la coccinelle à 7 points et la coccinelle à 2 points sont les plus appréciées des jardiniers pour leur régime aphidiphage, c’est-à-dire à base de pucerons. En effet, ces deux auxiliaires pondent sur les plantes hôtes des pucerons… puis leurs larves les dévorent en quantité tout au long de leur développement.

A découvrir aux alentours

Prochainement...
Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Couverture de La Salamandre n°281

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 281  Avril - Mai 2024
Catégorie

Observations

Nos produits
pour faire le plein d’activités

Le guide nature Traces et indices, 2e édition

19.90 €

Le guide nature Les oiseaux, 2e édition

19.90 €

L’école à ciel ouvert

29.00 €

Agir pour la nature au jardin

24.00 €

Découvrir tous nos produits
Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur