© Markus Varesvuo

Les 13 plus belles photos d’oiseaux de 2020

Chaque automne, la Station ornithologique suisse dévoile les lauréats de son grand concours de photos d'oiseaux. Découvrez le palmarès des images primées avec le témoignage de leurs auteurs.

Chaque automne, la Station ornithologique suisse dévoile les lauréats de son grand concours de photos d'oiseaux. Découvrez le palmarès des images primées avec le témoignage de leurs auteurs.

Grand gagnant

Levi Fitze

© Levi Fitze

Habitant les endroits montagneux reculés, et sensibles au dérangement, les tétras-lyres sont très difficiles à photographier. Et c’est justement ce qui m’a fait envie. Après avoir immortalisé les oiseaux à plusieurs reprises au téléobjectif, je souhaitais expérimenter quelque chose de nouveau. J’ai donc tenté ma chance avec un déclencheur à distance et un objectif grand-angle : j’ai installé mon matériel au bon endroit un soir, et mon plan a fonctionné du premier coup le lendemain matin.

Catégorie général 1re place

Saverio Gatto

© Saverio Gatto

Pour réaliser cette image, j’ai placé mon affût à proximité d’un perchoir apprécié d’un milan royal. Un champ éloigné a doté l’image d’un arrière-plan paisible, tandis que le premier plan était illuminé par les derniers rayons du soleil couchant.

Catégorie général 2e place

Thomas Hinsche

© Thomas Hinsche

Ce martin-pêcheur s’est posé devant mon appareil avec sa proie dans le bec. Puis il a essayé de positionner le poisson dans le bon sens en le jetant en l’air. Le jeune brochet lui a échappé, tombant dans le sable. Les martins-pêcheurs tirent normalement leurs proies de l’eau, mais celui-ci a repris son poisson à même la berge. Il est ainsi apparu devant moi avec un jeune brochet sableux et un morceau de bois piqué dans le bec. Juste après, il avalait son poisson pané.

Catégorie général 3e place

Kevin Prönnecke

© Kevin Prönnecke

Cette photo a été prise dans une gravière désaffectée vers Leipzig. Cela faisait plusieurs jours que j’observais les petits gravelots, ce qui m’a permis de choisir un bon poste d’affût. J’ai réalisé l’image couché sous une pèlerine de camouflage. Ce jour-là, le petit gravelot est apparu dans une lumière matinale de toute beauté.

Catégorie jeunesse 1re place

Antoine Lavorel

© Antoine Lavorel

Après une nuit de clair de lune, j’ai eu la chance de découvrir deux pluviers guignards sur un sommet du Jura. Tandis que l’un se lissait les plumes, l’autre se réchauffait dans les premiers rayons du soleil avant de se mettre en chasse d’insectes.

Catégorie jeunesse 2e place

Thomas Ruckli

© Thomas Ruckli

J’étais assis au milieu d’une forêt canadienne enneigée, lorsque mon attention a soudain été attirée par ces deux grands corbeaux. Ils sont arrivés ensemble, leurs vols presque synchronisés, l’un des deux portant une branche dans son bec. J’ai attendu le bon moment et j’ai appuyé sur le déclencheur. On pourrait imaginer que ces oiseaux sont amoureux, qu’ils pensent peut-être à leur prochaine nichée…

Catégorie jeunesse 3e place

Antoine Lavorel

© Antoine Lavorel

Les pluviers guignards sont connus pour être très peu farouches et sont des sujets appréciés des photographes. En passant toute une matinée auprès d’eux, j’ai pu les observer et les photographier de près. Expérience inoubliable que ces moments en compagnie de ces infatigables migrateurs !

Catégorie action 1re place

Claudio Comi

© Claudio Comi

Je connaissais le site de nidification de ce cincle plongeur depuis quelques années. J’ai installé mon affût et j’y ai passé presque tous les matins pendant près d’un mois, jusqu’à ce que j’obtienne la photo de mes rêves : un cliché qui montre l’eau aussi nette que l’oiseau traversant la chute. J’ai ainsi réussi à rendre l’effet graphique de l’eau comme environnement du cincle plongeur en pleine action.

Catégorie action 2e place

Markus Varesvuo

© Markus Varesvuo

Cette femelle tétras-lyre s’est envolée en se dirigeant droit sur mon affût. Ce n’est que quelques mètres avant ma cachette qu’elle a pris de la hauteur. Rencontre brève mais impressionnante !

Catégorie action 3e place

Marion Vollborn

© Marion Vollborn

En pleine tempête de neige au Japon, j’ai décidé d’aller voir un lac gelé. J’espérais y trouver des cygnes chanteurs qui aimaient se tenir sur une zone d’eau libre. Par chance, des groupes isolés de ces oiseaux se trouvaient non pas dans l’eau, mais sur la glace et prenaient leur envol les uns après les autres. J’ai pris cette photo alors qu’ils passaient tout près de moi. J’ai volontairement choisi un temps d’exposition long pour obtenir cet effet d’essuie-glace !

Catégorie émotion 1re place

Kevin Prönnecke

© Kevin Prönnecke

Cette image a été prise sur une plage du nord-ouest du Danemark. Je voulais en fait photographier à contre-jour le ruisselet qui s’écoulait dans la mer, lorsque cette bergeronnette grise est soudain arrivée là. J’ai juste eu le temps de changer le temps de pose de l’appareil et de désactiver le relevage du miroir. L’instant d’après, elle était ressortie du cadre.

Catégorie émotion 2e place

Simone Baumeister

© Simone Baumeister

Ce soir-là, un soleil rouge vif se couchait dans un ciel sans nuage. Je voyais une barge à queue noire occupée à sa toilette vespérale sur un piquet de clôture. Je me suis positionnée de telle sorte que la tête de la barge se trouve exactement devant le soleil couchant et j’ai très fortement sous-exposé ma prise de vue. Lorsque la barge s’est grattée et que ses orteils se sont découpés en filigrane sur le disque de lumière rouge, j’ai appuyé sur le déclencheur.

Catégorie émotion 3e place

Simone Baumeister

© Simone Baumeister

Photographier un grand-duc d’Europe devant la lune était mon souhait depuis longtemps, mais c’est resté une vaine tentative pendant deux ans. Soit un arbre faisait obstacle, soit le hibou était certes au bon endroit mais le ciel était nuageux. Ou alors la lune était parfaite, mais aucune trace de l’oiseau. Quel bonheur quand enfin tout a concordé et qu’un grand-duc s’est posé sur un perchoir dégagé, devant le croissant, comme assis sur la pointe.

Pour en savoir plus sur le concours photographique de la Station ornitho­logique suisse

Retrouvez les plus belles photos d'oiseaux de 2019.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Objectif oiseaux"

Couverture de La Salamandre n°261

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 261  Décembre 2020 - Janvier 2021, article initialement paru sous le titre "Objectif oiseaux"
Catégorie

Photos

Tags

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur