Il faut se battre contre un monde sans requins
le requin peau bleue est le plus pêché au monde. / © Association Sauvegarde des requins

Contre un monde sans requins

L’association Sauvegarde des requins lance un appel au secours sur la situation dramatique de ces poissons mal-aimés.

Auteur

Jean-Philippe Paul



L’association Sauvegarde des requins lance un appel au secours sur la situation dramatique de ces poissons mal-aimés.

Il faut se battre contre un monde sans requins
requins peau bleue au rayon poissonnerie d’un supermarché. / © Association Sauvegarde des requins

« Trois requins sont tués chaque seconde dans le monde ! » Derrière cette formule choc, la présidente de l’association Sauvegarde des requins, Sylvie Lemaire, dénonce une terrible réalité : au moins 100 millions de ces poissons cartilagineux sont détruits chaque année par l’homme. Pourtant, ces animaux extraordinaires ont encore tant de mystères à révéler, eux qui vivent sur Terre depuis quatre cent cinquante millions d’années. Les scientifiques s’y sont intéressés tardivement et ils découvrent de nouvelles espèces chaque mois. L’univers des requins dépasse la terreur du grand blanc des Dents de la mer. « On dénombre actuellement 1 260 espèces, dont 536 requins au sens strict, 669 raies et 55 chimères... Une sur trois est menacée d’extinction », précise la militante.
L’enfer du requin, c’est le shark finning, une pratique qui consiste à couper l’aileron et à rejeter l’animal mutilé à la mer. Ce marché lucratif sert des traditions culinaires et médicinales asiatiques. Interdite dans les eaux européennes depuis 2012, cette pêche aux ailerons est encore pratiquée dans une bonne partie du globe, y compris par des bateaux européens battant pavillon étranger pour pouvoir opérer. Plusieurs millions de requins seraient ainsi annuellement amputés de leur nageoire dorsale et voués à une mort certaine.

L’autre menace qui plane sur ces créatures marines est la capture non intentionnelle. Bien souvent, un filet de thonier compte davantage de requins que de thons. « Comme ils doivent être en mouvement pour respirer, les requins prisonniers s’asphyxient en masse », se désole Sylvie Lemaire.

Les requins avaient jusqu’ici survécu à toutes les extinctions massives

Il faut se battre contre un monde sans requins
le shark finning, ou pêche aux ailerons. / © jeff rotman / alamy

La mauvaise réputation de ces prédateurs marins complique le travail des associations. Chaque accident avec un surfeur anéantit des mois de sensibilisation. « Et quand les dauphins réunissent 300 000 signatures, une pétition pour la cause des requins n’en rapporte que dix fois moins », reconnaît la présidente de l’ONG. La complexité des écosystèmes marins et l’opacité de la législation dans les eaux internationales sont également des freins importants aux actions de protection.
L’association Sauvegarde des requins pointe aussi du doigt la méconnaissance des espèces de la part des consommateurs de poissons, un problème largement orchestré par les vendeurs. Le nom commercial de saumonette, par exemple, concerne cinq espèces de roussettes et d’émissoles qui sont en
réalité des requins. Par principe de précaution, Sylvie Lemaire appelle donc au boycott de toute consommation de requin.

sauvegardedesrequins.wordpress.com

Apprenez-en plus sur les problématiques liées à la surpêche dans notre film la face cachée du poisson-lune.

Cliquez ici pour commander le DVD.

Couverture de La Salamandre n°250

Cet article est extrait de la Salamandre

n° 250  Février - Mars 2019
Catégorie

Écologie

Ces produits pourraient vous intéresser

Zéro déchet à la manière d’un lombric

19.00 €

Histoires d’images : L’odyssée du renard

29.00 €

Le guide nature Traces et indices

17.00 €

Le lac aux oiseaux

49.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique