© Fanny Zambaz

Les étonnants cyanotypes animaliers de Fanny Zambaz

Fanny Zambaz pratique le cyanotype, une technique photographique monochrome très ancienne. Dans ses lentes errances bleutées, l’artiste suisse piste tout particulièrement la faune alpine.

Fanny Zambaz pratique le cyanotype, une technique photographique monochrome très ancienne. Dans ses lentes errances bleutées, l’artiste suisse piste tout particulièrement la faune alpine.

Chamois cyanotype
© Fanny Zambaz

Chamois cyanotype sur papier Arches, 50 x 65 cm

« Le monde sauvage n’a que faire de la beauté d’une image… Il porte en lui l’instant présent, pour se fondre dans un univers d’équilibre. »

Gypaète cyanotype
© Fanny Zambaz

Gypaète barbu cyanotype sur papier Arches, 50 x 65 cm

« Si je pouvais être un oiseau, je serais un gypaète… Les moments privilégiés passés en compagnie de ce rapace, si longtemps mal compris des humains, me remplissent d’humilité. »

Bouquetin cyanotype
© Fanny Zambaz

Bouquetin des Alpes cyanotype sur papier Arches, 50 x 65 cm

Force et tranquillité m’inspirent le respect. Quand à cela vient s’ajouter un mouvement si gracieux, enveloppé d’une lumière délicieuse, je dois presque fermer les yeux.

Tétras cyanotype
© Fanny Zambaz

Tétras lyre cyanotype sur papier Hahnemühle, 50 x 65 cm

Le vent était si fort, l’émotion si intense, la lumière si belle… trois qualités de la vie qui fixent à merveille mes souvenirs

Les étonnants cyanotypes animaliers de Fanny Zambaz

Fanny Zambaz

Photographe suisse installée en Valais.

Comment ça marche, le cyanotype ? Il y a d’abord le support, en général un beau papier aquarelle texturé. Je le badigeonne d’une émulsion sensible aux UV à base de ferricyanure de potassium et de citrate d’ammonium ferrique. Le résultat est un aplat jaune verdâtre. Ensuite, je choisis un négatif géant tiré d’une de mes photos et je le positionne sur le papier émulsionné. Je pose une plaque de verre épaisse par-dessus pour bien maintenir le tout en contact. Je laisse ce sandwich plusieurs dizaines de minutes au soleil. En hiver, cela peut prendre une heure… Je récupère enfin le papier et le nettoie à l’eau claire avec une touche de vinaigre. La photo se révèle alors en bleu cyan. C’est seulement à cet instant que je sais si je suis parvenue à transmettre ce que j’espérais.
Le cyanotype est l’œuvre du temps long et des rayons du soleil. Cet éloge de la lenteur, je le vis aussi lors de mes immersions dans la nature, en évitant la course à l’objectif.

Retrouvez les cyanotypes de Fanny Zambaz :

Couverture de La Salamandre n°272

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 272  Octobre - novembre 2022, article initialement paru sous le titre "Rêves de cyan"
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Un tour de roue

19.00 €

Le faucon de l’espoir

34.00 €

La forêt hyperconnectée

19.90 €

Histoires surnaturelles. Alliances, ruses et stratagèmes entre plantes et insectes

39.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur