« Je surprends ce collembole parmi le pollen d’une pâquerette au jardin. » / © ...

La nature en joie par le photographe Etienne Francey

Jeune photographe fribourgeois de 22 ans, Etienne Francey revendique une part d’enfance et de joie dans son regard. Féerie, scintillement et effervescence… Et si le bonheur se cachait entre nature et imaginaire ?

Jeune photographe fribourgeois de 22 ans, Etienne Francey revendique une part d’enfance et de joie dans son regard. Féerie, scintillement et effervescence… Et si le bonheur se cachait entre nature et imaginaire ?

« Un dortoir improvisé par deux argus, peu avant le coucher du soleil. » / © Etienne Francey « Les multiples lignes verticales de la forêt offrent un rendu graphique intéressant. Je cadre entre les feuilles mortes couvertes de gouttes d’eau. » / © Etienne Francey « L’ouverture extrêmement importante du diaphragme me permet de produire une zone de netteté très réduite. L’impression de planer. » / © Etienne Francey « Coup de flash filtré orangé sur des anémones des bois pendant que je les pulvérise d’eau. » / © Etienne Francey « J’approche l’objectif centimètre par centimètre. Les pattes repliées sous son ventre, ce bébé rainette fait de cette feuille son matelas pour une sieste. » / © Etienne Francey
De la joie dans ces photos de la nature au printemps d'Etienne Francey

Etienne Francey

Photographe Cousset (Fribourg)

etiennefrancey.ch

Depuis ma première tentative fortuite de filmer un pic vert à bout de bras, je n’ai jamais cessé de vouloir percer les secrets de la nature. Ceux que mon grand-père Marcel m’a livrés faisaient briller mes yeux. De cet émerveillement peut-être légèrement naïf, j’ai gardé le plaisir immense de m’arrêter spontanément devant une plante, un animal ou un micropaysage qui me séduit. Avec mon appareil photo, je cherche alors une simplification de la scène et une tension harmonieuse.
En m’appuyant sur des éléments discrets qui entourent l’objet de mon attention, je détecte ici une symétrie, là une diagonale ou une parallèle. La technique apporte ensuite une profondeur de champ, un flou de bougé ou l’usage de lumière artificielle. J’aime aussi l’effet de la vaporisation du sujet la nuit avec une prise de vue au flash.

J’entretiens cette flamme intacte de l’enfance qui s’allume en moi à la vue de certains univers colorés ou scintillants. Une joie naturelle.

Etienne Francey exposera avec Michel Roggo un travail sur les lacs de Morat, Bienne et Neuchâtel du 15/06 au 6/10 au musée de Morat. Sous l’eau et à la surface, retrouvez leur approche dans le livre 3 lacs à paraître en juin 2019 aux éditions Werd Verlag.

Article initialement publié dans la revue Salamandre sous le titre "Y a de la joie !"

Couverture de La Salamandre n°251

Cet article est extrait de la Revue Salamandre

n° 251  Avril - Mai 2019
Catégorie

Photos

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Carnet d’un peintre naturaliste confiné

12.90 €

Le guide nature Les petites bêtes, 2ème édition

17.00 €

Vers la beauté, toujours!

19.00 €

Le guide nature A la montagne

17.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur