© Fotolia

Chants d’oiseaux, leçon 7

Profitons de ce septième épisode de la Minute Nature sur les chants d'oiseaux pour nous rappeler des chants les plus faciles à reconnaitre et pour découvrir un nouveau chanteur : la sittelle torchepot.

Profitons de ce septième épisode de la Minute Nature sur les chants d'oiseaux pour nous rappeler des chants les plus faciles à reconnaitre et pour découvrir un nouveau chanteur : la sittelle torchepot.

C'est encore l'hiver dans la forêt, mais on peut entendre les premiers oiseaux chanter. C'est justement la meilleure période pour commencer à apprendre à les reconnaitre. C'est une pratique enrichissante qui permet de reconnaitre des animaux qu'on ne voit pas facilement, surtout au printemps quand les arbres sont recouverts de feuilles.

Le mois de février est idéal pour commencer cet apprentissage. Les quelques oiseaux qui chantent sont beaucoup moins nombreux qu'en mai. Au printemps tous les oiseaux chantent en même temps et il faut déjà être expérimenté pour identifier un oiseau précis parmi l'orchestre.

La mésange charbonnière est un des premiers oiseaux faciles à reconnaitre au chant. Ses titu titu titu ou tititu tititu tititu sont immanquables. On peut aussi entendre le hennissement aigue de la mésange bleue, très commune dans les jardins. Enfin, guettez la douce rivière de notes liquides et mélancoliques du rougegorge. Vous pouvez retrouver tous ces oiseaux dans le premier épisode de notre série sur les chants d'oiseaux.

Vous pouvez aussi entendre un quatrième oiseau à cette période. Son tui tui tui puissant est caractéristique. Il s'agit de la sittelle torchepot. En hiver elle visite souvent les mangeoires et attrape les graines de tournesol avec son bec très puissant. Elle utilise souvent l'écorce des arbres comme une forge pour ouvrir les graines. Elle fait partie des rares oiseaux qui utilisent des forges avec le pic épeiche et le cassenoix moucheté. La sittelle possède aussi la capacité de pouvoir grimper et descendre aux arbres la tête en bas. C'est le seul oiseau d'Europe doué de ce talent. Cela la différencie notamment du grimpereau, seulement capable de monter aux arbres.

Avec son trait noir sur les yeux, son ventre brun-roux et son bleu grisé, la sittelle est assez facile à reconnaitre. Au printemps, elle fait son nid dans un trou. Si l'orifice d'entrée est trop large, elle peut la maçonner pour qu'il n’y est qu'elle qui puisse rentrer. Ce maçonnage en torchis lui a valu son nom de sittelle torchepot.

Elle chante un peu partout et son tui tui tui tui est facile à identifier.

Reconnaissez facilement les passereaux avec notre guide nature Les oiseaux.

Pensé pour tenir dans votre poche, ce guide dense et clair réunit l'ensemble des oiseaux qui volent, nichent ou migrent près de chez vous. A vos jumelles

Catégorie

La Minute Nature

Tags

Vos commentaires

Réagir

Pour commenter sans créer de compte, il vous suffit de cliquer dans la case « nom » puis de cocher la case « je préfère publier en tant qu’invité ».

Ces produits pourraient vous intéresser

Chasseur d’orages

39.00 €

Le lièvre invisible

34.00 €

La leçon du brin d’herbe

19.00 €

L’Univers sous mes pieds

19.00 €

Découvrir tous nos produits

Poursuivez votre découverte

La Salamandre, c’est des revues pour toute la famille

Découvrir la revue

Plongez au coeur d'une nature insolite près de chez vous

8-12
ans
Découvrir le magazine

Donnez envie aux enfants d'explorer et de protéger la nature

4-7
ans
Découvrir le magazine

Faites découvrir aux petits la nature de manière ludique

Nos images sont protégées par un copyright,
merci de ne pas les utiliser sans l'accord de l'auteur